Eden Morfaux

Eden Morfaux, Observatoire Bouvêche,© Mathieu Harel Vivier

En cette fin d’année scolaire, j’ai eu envie de partager avec vous mon coup de cœur artistique de l’année : la rencontre entre un artiste et des classes, un projet d’Eden Morfaux coproduit par le Service culturel de la ville d’Orsay.

Eden Morfaux est né dans les années 70, probablement influencé par l’univers artistique et architectural de cette période, il met en oeuvre, dans les villes où il travaille, son désir de relier la ville et ses habitants, et les habitants entre eux.

« Pour Orsay, j’ai créé un projet collectif à l’échelle de la ville en faisant participer le plus grand nombre d’habitants, de la composition de maquette en ateliers à la réalisation de trois sculptures dans l’espace public.

J’ai souhaité partager l’idée que mes sculptures ne sont pas simplement des objets mais des outils au service d’une pensée. Elles invitent au partage et à l’appropriation de l’espace public. Elles suscitent des échanges, des rencontres, des proximités entre les individus. Elles sont accessibles à tous, on peut en faire l’expérience physique, s’y asseoir, les gravir, les parcourir, y jouer, y pique-niquer, s’y donner rendez-vous. Par leur présence dans la ville, elles génèrent du lien, relient les lieux et les habitants. Elles concrétisent l’expérience des possibles qu’offre l’art. » Eden Morfaux

Le début du projet avec Eden : assembler des pavés de bois

A l’école, je trouve que nous avons assez peu l’occasion de proposer des créations en volume à nos élèves. Les pavés de bois rappellent un jeu de construction. Les enfants se sont animés dès les premiers ateliers parce qu’ils retrouvaient un univers intime. Et, tout au long du projet, allant de découvertes en découvertes, ils ont eu le bonheur de vivre le projet de sa genèse à son apogée, lorsqu’ils ont vu les structures de bois apparaître dans l’espace public comme dans l’enceinte de l’école, et qu’ils ont pu grimper, sauter, jouer, s’asseoir sur ces grandes sculptures peintes.

Pour décrire les ateliers mis en place dans notre classe, j’ai pris note de ce que mes élèves ont retenu de cette expérience après qu’elle se soit terminée il y a quelques semaines. J’illustre ce texte écrit en dictée à l’adulte par des photos prises lors des ateliers.

« D’abord, on a regardé ce qu’Eden Morfaux avait fait comme sculptures dans d’autres villes.

Il en avait sculpté une dans la forêt.

Elles étaient faites en bois, certaines étaient très grandes et d’autres plus petites.

Les sculptures ne ressemblaient à rien, c’était à nous d’imaginer.

Ensuite, on a essayé de faire une sculpture jusqu’au plafond avec des bouts de bois.

On a réussi et après, on l’a cassée.

A la deuxième séance, on a collé deux ou trois bouts de bois ensemble pour faire des petites sculptures.

Puis on en a peint la moitié en jaune, la couleur qu’on avait choisi avec la classe.

  

  

A la troisième séance, on s’est servi des petites sculptures pour faire une plus grande sculpture

par groupes de quatre, sur une feuille qu’on ne devait pas dépasser.

  

  

A la fin, nos sculptures ont été exposées à la Crypte de l’église et on est allé la visiter.

Il y avait toutes les sculptures de toutes les classes. C’était très beau.

Et on a encore joué avec les bouts de bois. »

La sculpture de notre école

Tous mes remerciements à Eden et Marion pour cette expérience à la fois riche et originale.

6 pensées sur “Eden Morfaux

  • 22 juin 2017 à 08:29
    Permalink

    C’est absolument génial comme démarche avec les élèves , sûre qu’il ont dû apprécier le matériau (vraiment proche d’eux) pour créer… Je suis fan !!

    Répondre
  • 23 juin 2017 à 21:30
    Permalink

    Super !!

    Que conseilles-tu comme matériel (type de bois ??) pour réaliser ces sculptures avec nos élèves ?

    Répondre
    • 24 juin 2017 à 08:17
      Permalink

      Merci à vous pour ces commentaires, je suis heureuse que le projet vous enthousiasme !
      Pour le bois, je ne saurais te dire car il nous a été fourni, mais j’essaierai de me renseigner.

      Répondre
  • 25 juin 2017 à 19:46
    Permalink

    Très beau projet , l’année prochaine , nous aurons comme fil conducteur : les lignes, les formes géométriques . Je suis d’accord , j’essaye de trouver une idée tous les ans pour une oeuvre en volume . Donc je retiens cette idée . Merci

    Répondre
  • 3 juillet 2017 à 09:54
    Permalink

    Superbe projet qui a l’air vachement ludique. je penses que ça à du plaire aux enfants non ? Je serais aussi intéressé par le type de bois utilisé, tu as pu te renseigner ?
    Merci pour ton blog

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *