Etude du code : quelle progression ?

En cette fin de première période, je souhaitais faire avec vous, collègues de CP, un premier bilan en lecture. Si comme moi, vous suivez la progression de sons du manuel de code Pilotis, ou bien si vous utilisez une autre progression, j’aimerais connaître votre avis sur la façon d’aborder l’étude du code au CP.

Mon bilan

Avec Pilotis, j’ai suivi une progression grâce à laquelle j’ai pu installer tranquillement les bases de l’apprentissage de la lecture :

  • Semaine 1 : le son [a] – rappel sur les syllabes orales
  • Semaine 2 : le son [i] – un, une
  • Semaine 3 : les sons [o] et [s] – il y a
  • Semaine 4 : le son [u] – le, la, dans
  • Semaine 5 : les sons [e] et [l] – est, il
  • Semaine 6 : le son [r] – les, des, elle, sur
  • Semaine 7 : le son [ch] – c’est, pour

Aux vacances de la Toussaint, mes élèves sauront donc lire les syllabes construites à l’aide de 4 sons consonnes et 5 sons voyelles, ainsi que quelques mots, à condition qu’ils soient entrés dans cette phase si importante qui consiste à faire fusionner deux syllabes pour lire un mot. Et lire de courtes phrases composées de ces quelques mots et des mots outils appris par cœur dépend aussi de la mémorisation de ces mots.

Dit comme ça, il semble que les enfants aient dû acquérir énormément de savoir et de savoir-faire en 7 semaines !

Une progression plus rapide

Mais j’ai récemment découvert des progressions de sons beaucoup plus rapides.

Dans Lire, dire, écrire avec Ludo, on aborde rapidement les voyelles puis un seul son par semaine et tous les graphèmes sont étudiés en même temps, ce qui donne une progression assez rapide car on ne revient pas sur le son [o], par exemple, plus tard dans l’année avec les graphèmes au/eau qui ont été vus dès la rentrée.

Le récent manuel de lecture syllabique Lecture Piano CP, édité chez Retz, propose de découvrir les sons voyelles a, i/y, o, u, e, é/è sur 6 jours, puis les sons consonnes l, f, ch, s, m, r, n, v, j, z en consacrant 2 jours à chaque son : en fin de période 1, les élèves auront donc acquis 17 sons ainsi que les mots outils : le, la, un , une, il, elle, sur, alors, est, de, les, au, avec. Pourtant, Sandrine Monnier-Murariu s’est basée sur son expérience avec des groupes d’élèves fragiles en lecture pour créer ce nouveau manuel de lecture syllabique qui, selon l’éditeur, « facilite l’identification rapide des mots grâce à un apprentissage renforcé du code. » L’auteur s’appuie sur son piano des syllabes pour enclencher la combinatoire.

Un collègue ayant récemment participé au stage de lecture CP à Evry m’a rapporté que les formateurs conseillaient également une progression de sons rapide avec l’apprentissage de 15 sons en période 1 au minimum.

Enfin, sur le site de l’Académie d’Amiens, le groupe Maîtrise de la langue 80, propose une progression grâce à laquelle tous les sons seront vus en 3 périodes en fonction de leur fréquence dans la langue française, ce qui facilite la lecture de nombreux mots très courants dès le début de l’année. Ainsi, aux vacances de février, tous les phonèmes ont été étudiés une première fois.

Grâce à cet apprentissage renforcé, les enfants ont très vite une grande quantité de mots à déchiffrer et/ou encoder, et de nombreuses possibilités de phrases à construire, lire et comprendre. On entre alors dans un cercle vertueux : le sens et le code se renforçant mutuellement.

Mais, et c’est le « mais », à condition que tous les enfants, même les plus fragiles, aient mémorisé toutes ces correspondances graphèmes-phonèmes, ainsi que les mots outils, et qu’ils soient bien entrés dans la phase si délicate de la combinatoire, puis de la fusion pour lire les mots et les phrases.

Et vous, qu’en pensez-vous ?

Aujourd’hui, je viens vers vous pour m’aider à y voir plus clair dans ces différentes propositions. J’aimerais que vous soyez nombreuses et nombreux à me répondre et à donner votre avis sur la progression des sons du manuel Pilotis : Où en êtes-vous dans le manuel Pilotis ? La progression des sons vous convient-elle ?

Avez-vous avancé plus vite ou moins vite que le manuel le propose en période 1 :

  • pour l’étude des sons ?
  • pour l’acquisition des mots outils ?
  • pour la quantité de lecture ?

Ce petit « sondage » m’aidera aussi à vous connaître un peu mieux, à débattre avec vous des nouvelles propositions en lecture, à avancer dans ma réflexion au sujet des méthodes de lecture. Et c’est toujours un plaisir de lire vos commentaires riches et variés sur mon blog, alors merci à vous !

Je vous souhaite une bonne semaine et j’attends vos avis !

65 pensées sur “Etude du code : quelle progression ?

  • 14 octobre 2017 à 10:20
    Permalink

    Perso, cette année j’ai abandonné les manuels et j’utilise les fiches de la maîtresse et ses monstrueux.
    Après une semaine avec les alphas, nous avons avancé à raison de 2 sons par semaines. En période 1 nous aurons vu: a, e, i, o, u, é, f, m, l,r, s, j, ch ainsi que les mots un, une, il y a, dans, le, la, les, des, c’est, est, je.
    Je travaille dans une école avec beaucoup d’élèves « fragiles » et pour le moment, les enfants avancent bien…
    Merci pour ton travail.

    Répondre
    • 14 octobre 2017 à 18:20
      Permalink

      J utilise pilotis et j ai fini les sons période 1 certains élèves confondent les sons et ont du mal à retenir les mots outils les gestes hôtel maissonny les aident bcp. Pour avoir assister à une conférence de Roland goigoux il est recommandé d après son étude d avoir un tempo rapide d étude des sons 15 sur 9 semaines est un bon tempo et cela aide les plus fragiles. Tu peux trouver cette conférence sur le site du centre Savary.

      Répondre
  • 14 octobre 2017 à 10:32
    Permalink

    Bonjour
    J’utilise la méthode Lire avec Léo et Léa. On commence par les sons qui durent et s’entendent donc plus facilement avant d’aborder les sons « explosifs » comme [p] qui sont moins évidents à entendre. Aux vacances de la Toussaint, mes élèves auront vu toutes les voyelles (sauf è, ê) + l, v, m, r, p, ch, s, d, f.
    Le travail systématique d’assemblage fait qu’ils réussissent tous à fusionner les syllabes et à lire des mots. Il ne faut pas aller trop vite non plus car il y a des élèves qui ne retiennent pas bien le son des lettres (les gestes associés sont très utiles dans ce cas) mais il faut tout de même avancer pour la motivation et la joie de découvrir qu’ils peuvent commencer à lire de petites histoires. Pour avoir consulté la méthode Piano en juin, j’ai trouvé qu’ils allaient un peu trop vite.

    Répondre
    • 14 octobre 2017 à 10:41
      Permalink

      Merci Carcel, je suis d’accord avec toi sur le fait que la motivation et la joie de découvrir sont très importantes ! Et qu’il y a une attente des élèves en début d’année.

      Répondre
  • 14 octobre 2017 à 10:39
    Permalink

    Sur 24 élèves, j’en ai trois ( dont une avec beaucoup d’absentéisme) qui « souffrent » un peu mais ils s’en sortent de mieux en mieux, ils savent combiner les sons. Pour ceux là, j’insiste plus sur la lecture de syllabes. Sur les fiches que j’utilise, il y a plusieurs parties bien séparées « je lis des syllabes », « je lis des mots », « je lis des phrases ». Du coup en fonction de leurs capacités ,les enfants lisent tout ou simplement une partie, car les plus faibles même s’ils sont capables de lire les mots n’arrivent pas au bout car c’est trop long, trop de concentration et d’efforts. Les alphas sont d’une grande aide.
    Par contre, ceux qui n’ont pas de difficulté sont ravis de lire des phrases! je verrai à l’usage si je dois ralentir en deuxième période et faire des révisions pour ne laisser personne sur le carreau. La pose des vacances va j’espère leur permettre de revoir ce qu’on a fait ( à condition que les parents jouent le jeu ce qui n’est pas évident)

    Répondre
  • 14 octobre 2017 à 11:48
    Permalink

    Bonjour, pour ma part j’utilise En route vers la lecture, méthode syllabique assez méconnue avec mes CP et j’ajoute les gestes de Borel Maisonny en plus.
    D’ici là fin de semaine de prochaine nous aurons vu les voyelles, é, è/ê, l, r, m, p, où et s, tout ça au rythme de deux sons par semaine. En plus nous avons vu quelques mots outils prévus par méthode : un/une/le/la/il/elle/est/de/dans
    La progression me convient bien et à mes élèves aussi. A part un ou deux qui ont un peu de mal à combiner, ils lisent tous des petits mots ou des petites phrases à partir de ces sons. Je préfère prendre mon temps tranquillement et avoir fini mi juin d’avoir vu tous les sons et comme cela quand je sens qu’il y a besoin de faire une pause je ne fais plus qu’un son dans la semaine et on révise tranquillement.

    Répondre
  • 14 octobre 2017 à 12:36
    Permalink

    bonjour avec ma collègue nous sommes des fidèles de ton site. Merci pour tout ton travail.on trouve la méthode Pilotis très bien mais il est vrai que des choses nous dérangent dans la progression des sons. Perso on a fait le son é en + en période 1 et on revient sur la page révision cette semaine. on a vu en même temps les 2 sons du o en s’appuyant sur monsieur o des alphas et la lettre h muette avant le ch. On travaille des mots supplémentaires avec le livre de justine entre au cp.
    pourquoi le son t / b arrivent si tard dans la progression quand on les étudie les élèves les connaissent déjà et qu’on a déjà vu des sons complexes ! il me semble important de voir ces sons là avant en / an ou les différentes graphies du o. c’est compliqué de changer la progression quand on suit la méthode car tout est imbriqué. donc on connaît les limites de pilotis mais aussi ses atouts qui sont nombreux.

    Répondre
    • 14 octobre 2017 à 15:28
      Permalink

      Merci Cedoman. Je trouve aussi que les sons [t] et [b] arrivent trop tard étant donné que ce sont des sons très fréquents en français. Les avoir appris plus tôt permettrait de lire des textes plus variés à Noël.

      Répondre
  • 14 octobre 2017 à 13:47
    Permalink

    Coucou !
    J’utilise Pilotis pour la 2ème année.
    J’avais l’année dernière 7CP (+ des ce1) sans difficulté, on a donc avancé plus vite que prévu.
    Cette année, j’ai 20 CP avec une flopée d’élèves « particuliers » donc le rythme est soutenu mais on y arrive. D’ici les vacances, on aura certainement fait ce qui est prévu en P1 + le « é ».
    J’utilise en parallèle « le secret de la planète bizarre » (album de départ de la méthode patati &a patata) qui apporte un lot de mots à reconnaître globalement. De la sorte, on arrive à lire déjà de bonnes phrases.
    Je trouve que Pilotis avance + vite que Patati&Patata et j’ai eu envie de changer l’année dernière. Je suis assez satisfaite de cette méthode mais je ne suis pas sure de repartir sur une 3eme année avec le fichier. Certains exos (notamment les exos de cette 1ere période où il faut classer les mots en 2 familles) n’ont aucune utilité dans l’étude du son et viennent envahir l’espace de cette double-page et perturbent mes élèves « à problème ».
    Je me suis d’ailleurs interrogé sur ce que chacune entendait par « étude d’un son » car entre l’exo de localisation et celui de combinatoire, il y a un monde.

    Répondre
    • 14 octobre 2017 à 15:46
      Permalink

      Oui, c’est vrai qu’il y a un grand écart entre la séance 1 et les séances 2-3 pour l’étude d’un son et, personnellement, j’entame déjà une partie du travail de combinatoire en séance 1 pour que les séances suivantes soient moins lourdes à faire passer.
      Quant aux exercices « rouges » du cahier d’exercice, ils correspondent au travail en vocabulaire sur le lexique de la maison du son et je les trouve très utiles.
      Pour que mes élèves le comprennent, je suis très explicite et, quand j’aborde un exercice « rouge » de vocabulaire, je leur dis que là, on n’écoute plus les sons dans les mots mais on fait attention à ce qu’ils veulent dire et à quelle famille ils appartiennent.

      Répondre
      • 24 octobre 2017 à 11:05
        Permalink

        Bonjour,
        je fais pareil : on distingue bien les exercices bleus (on se concentre sur ce qu’on entend) et les exercices rouges (on se concentre sur ce que les mots veulent dire). Très vite, j’emploie le mot « vocabulaire » pour les exercices rouges.
        Les élèves s’y retrouvent.
        J’utilise Pilotis depuis 5 ans dans un milieu socio-culturel très hétérogène, très mixé.
        Bonnes vacances !

        Répondre
  • 14 octobre 2017 à 13:50
    Permalink

    Coucou chat noir !!
    Alors je continue avec pilotis cette année après une première semaine sur les alphas
    Je trouve les 1eres pages sur les sons voyelles longues surtout qu’ayant travaille avec les alphas en gs ils les connaissent bien
    J’ai donc passe plus vite ces pages et ai pris plus de temps pour la 1ere séance de combinatoire surtout que j’avais un élève bloqué sur l’épisode de la fusée donc s faisait ffff
    Résultat je finis le ch lundi et plutôt qu’attaquer le é j’ai prévu des révisions, du vocabulaire et mots outils

    Répondre
    • 14 octobre 2017 à 15:33
      Permalink

      Bonjour Ameline, contente de te lire ! Comme toi, j’aimerais passer moins de temps en début d’année sur les premiers sons voyelles, et il me semble qu’une journée par son pourrait suffire.
      Je finirai aussi sur des révisions après le son [ch] car je sens mes élèves de plus en plus fatigués. Et moi donc… 😉

      Répondre
  • 14 octobre 2017 à 13:57
    Permalink

    Personnellement j’ai suivi ta trame je n’aurais pas pu aller plus vite je pense. Ma fille n’aurait pas suivie.

    Répondre
  • 14 octobre 2017 à 14:13
    Permalink

    J’utilise aussi pilotis. Je pense que l’année prochaine, je pourrai aller plus vite sur l’étude des sons voyelles. En ce qui concerne l.étude des sons consonnes de la période 1, je la fais sur deux jours et non sur trois jours car j’ai des élèves qui avancent vite.

    Répondre
  • 14 octobre 2017 à 14:57
    Permalink

    Bonjour Chat noir
    Je me suis fait inspectée, il y a un an et demi et l’inspecteur (qui pour une fois était formidable) m’avait conseillé de faire au moins 12 sons en période 1. Il se basait sur une conférence consensus très intéressante. (http://www.cnesco.fr/fr/lecture/).
    Mais, en ce qui me concerne, j’ai 4 élèves en grosses difficultés, qui ne reconnaissent toujours pas les voyelles, ni ne savent les écrire, qui ne fusionnent toujours pas, même à l’oral. Bien sûr, j’ai aussi des élèves lecteurs, et je fais de mon mieux pour différencier (ce qui signifie qu’ils sont le plus souvent en autonomie pendant que je m’occupe des élèves en difficulté).
    En tout cas, je ne me vois pas faire 12 sons en une période, pour ceux qui sont déjà perdus, je vais commencer le son (ch) mardi.
    D’un côté, je suis très contente de Pilotis (j’ai déjà essayé beaucoup de méthode y compris aucune méthode), d’un autre côté je ne suis pas satisfaite de la gestion des différents niveaux.

    Répondre
    • 14 octobre 2017 à 15:34
      Permalink

      Merci pour le lien vers cette conférence sur la lecture.
      Pour les élèves qui décodent en début d’année, je propose un rallye lecture Sami et Julie niveau 1, et un cahier d’autonomie.
      Et dès la période 1, on aborde la lecture d’album heureusement !

      Répondre
  • 14 octobre 2017 à 15:14
    Permalink

    Je suis ravie que ce post soit ouvert! J’ai une classe de CP pour la première fois en 20 ans de carrière et j’ai choisi Pilotis parce que je trouve cette méthode complète au niveau de l’étude de la langue et de la compréhension de texte avec l’étude d’albums. Le souci, c’est que de mon côté j’ai pris du retard sur la progression du guide: je terminerai avec le son l la période 1. Et oui! Mais comment faire quand les élèves peinent à la combinatoire dès le son s? J’y ai donc passé un peu plus de temps, multipliant les exercices sous différentes formes. Aujourd’hui, mes élèves sont capable d’écrire sous la dictée les mots outils étudiés, des syllabes mais aussi certains mots repères (pas tous car je suis la progression Dumont et je n’avais pas toutes les lettres). La construction de phrases en collectif au tableau avec les étiquettes, puis sur le cahier d’écrivain en autonomie permet une valorisation des élèves, puissant moteur pour l’apprentissage.
    Je ne sais pas comment vous avez appréhendé vos élèves en cette rentrée, mais je suis pour ma part tombée des nues: le travail fait en amont en maternelle n’est plus celui que j’ai pu connaître! Mes élèves ne savaient pas écrire leur prénoms en cursive et c’est à peine s’ils savaient le reconnaître en script. En phonologie, de grosses confusions de sons inattendues comme le fait de ne pas en tendre le son o! Il a fallu palier à tout ce manque… Et, la passation des évaluations CP n’a rien arrangé.
    Alors, je pense, j’espère rattraper mon retard à la période 2… mais j’ai peur que la pause « Toussaint » ne m’handicape plus que le reste.
    Je reste persuadée que cette méthode est complète et bien pensée. Après, je n’ai pas suffisamment de recul pour en avoir une vision critique élaborée. Je vous lis, toutes chères collègues, et vous m’apportez toutes de par votre expérience et vos constats ou vos réflexions.
    Je profite aussi pour remercier Chat Noir pour ce blog qui est une mine d’or pour moi: tout le matériel utilisé dans ma classe pour la méthode Pilotis vient en grande partie de son travail.

    Répondre
    • 14 octobre 2017 à 15:40
      Permalink

      Merci à toi Petitsgrainsdecel ! Si tu as pris ton temps sur la progression de sons, tes élèves ont dû beaucoup progresser à l’écrit puisqu’ils savent écrire tous les mots outils sous la dictée.

      Répondre
      • 14 octobre 2017 à 16:08
        Permalink

        Ouf, merci Petitgraindecel …je pensais être là seule utilisatrice de Pilotis en retard sur la progression de sons du manuel. J:ai eu beaucoup de boulot sur les prénoms également et fait pas mal de production d’écrits…on verra pour la suite !

        Répondre
        • 14 octobre 2017 à 19:25
          Permalink

          Tu me rassures aussi!! J’en ai pas dormi pendant quelques nuits à remettre en cause mon travail mais je me suis raisonnée en me disant qu’après tout, ils en avaient besoin! Alors, pas de culpabilité!

          Répondre
      • 14 octobre 2017 à 19:34
        Permalink

        Effectivement, je suis assez impressionnée de cette évolution à l’écrit. Ils prennent leur temps pour écrire, je vois les stratégies mises en place par certains qui utilisent les gestes des sons tout en prononçant le son pour les syllabes pendant l’écriture. Pour les mots outils comme « est », c’est parce qu’ils ont mémorisé le mot tel quel… et curieusement, « dans » est passé avec plus de facilité que « le » ou « la ». Mais je t’avoue être dans le questionnement car ma collègue qui utilise Ratus aura étudié beaucoup plus de sons à la fin de cette période…. J’ai choisi Pilotis en grande partie aussi parce que l’enthousiasme véhiculé par ton blog au sujet de cette méthode m’a définitivement conquise.

        Répondre
  • 14 octobre 2017 à 17:58
    Permalink

    Bonjour! Pour ma part je démarre d’abord avec les Alphas (tous les sons voyelles (a, i, e, o, u é) ont été vus en 1ère semaine, puis les sons [f] et [m] en 2ème semaine) ensuite j’enchaîne avec Pilotis à partir du son [s] .Je termine le son [ch] cette semaine et je pense que j’aurai vu le son [ou] avant les vacances de Toussaint. La progression de Pilotis me convient plutôt bien, et je ne pense pas pouvoir aller plus vite sans risquer de « perdre en route » mes quelques élèves un peu plus fragiles.

    Répondre
  • 14 octobre 2017 à 18:24
    Permalink

    Bonjour,
    Je suis satisfaite de la méthode pilotis que j’ai découverte il y a 3 ans sur ce superbe blog et chez une collègue.
    Cette anée, Je suis allée un peu plus vite sur les voyelles mais je crois que j’irai plus vite l’année prochaine.
    J’utilise aussi les alphas et les gestes de Borel maisonny .
    Lundi , je fais les révisions et je finis ma période avec le son é .
    Les dictées de syllabes sont bien réussies dans l’ensemble , ainsi que les mots outils .
    En lecture : deux enfants sont vraiment fragiles .
    Cette année le son « ch » aurait pu être fait sur 2 jours mais avec le PPMS qui prend du temps sur la matinée, j’ai hésité à démarrer un autre son !

    Je ne connais pas du tout le manuel piano de chez Retz , je vais aller le consulter par curiosité .

    Répondre
  • 14 octobre 2017 à 19:28
    Permalink

    Bonsoir,
    Nous avons eu une animation pédagogique très intéressante sur le sujet. Des études montrent qu’il serait bien de faire une quinzaine de sons au cours des 9 premières semaines. En dessous de 8, on mettrait nos élèves en difficultés…
    J’ai changé de méthode cette année pour Trampoline, je suis en REP : j’ ai fait deux semaines d’Alphas pour la liaison GS/CP puis 2 sons par semaine. Je suis satisfaite pour le moment.
    Je ferai un son / semaine pour les sons complexes.

    Répondre
  • 14 octobre 2017 à 22:26
    Permalink

    bonsoir chat noir
    pour ma part, j’ai également commencé avec 2 semaines d’alphas, puis 2 sons par semaine, mes élèves sont vraiment en difficulté et avec la semaine des 4 jours, impossible de faire mieux sans les perdre en route….. en revanche pour les 2 ou 3 éléments qui se détachent, j’ai prévu beaucoup de travail d’autonomie (exercices, jeux…) qui leur permet d’entretenir leur « avance ».
    c’est la deuxième année que j’utilise pilotis, j’avais commencé de la même manière l’année dernière et j’ai fini le programme, alors no panic, l’important est que les élèves progressent et acquièrent de bonnes bases 😉
    et encore un grand merci pour ton précieux travail

    Répondre
    • 15 octobre 2017 à 11:12
      Permalink

      Rhoooooooooo!! Merci! J’ai mal dormi cette nuit avec ces échanges… je me trouve à la bourre! Mais, je me retrouve dans ton post! OUF!

      Répondre
      • 15 octobre 2017 à 11:33
        Permalink

        Oh là là ! Pas de panique Petitsgrainsdecel : ce n’est pas le but de cette discussion !!! Tu as TOUTE l’année pour étudier tous les sons, rassure-toi. Et tu as sûrement très bien fait de poser tranquillement les bases. 😉

        Répondre
        • 15 octobre 2017 à 17:29
          Permalink

          Si tu savais Chat noir! Mais j’apprécie beaucoup ces échanges, rassure-toi! Au contraire, c’est très enrichissant. Mais très franchement, le stress vient du manque de recul.

          Répondre
  • 15 octobre 2017 à 07:51
    Permalink

    Bonjour Petit Chat Matinal ;o)
    Perso, j’ai fait Alphas Semaine 1, puis début combinatoire avec fusée et monstre + a, i, o, u ds Pilotis Semaine 2, et ensuite 2 sons/semaine. Je pense que de toutes façons les enfants en difficulté ont besoin de tellement plus de temps que ralentir la classe ne se justifie pas. Je préfère reprendre tranquillement avec eux les sons déjà vus et pas encore connus en petit groupe car bien souvent il s’agit pour eux déjà d’investir leur rôle d’écolier, de mûrir dans leur corps et leur esprit, + tous les problèmes familiaux et autres à gérer… J’avoue que la lecture Piano m’a interpellée… je dois renouveller mon stock de manuel l’an prochain ou maxi ds 2 ans et j’attends de voir les retours des collègues ;o)…
    Merci encore à toi !
    Isabelle, dite kitty34

    Répondre
  • 15 octobre 2017 à 08:57
    Permalink

    Bonjour,
    Je n ai pas de manuel pour les élèves mais je suis la progression de Taoki (jaune). Après 7jours sur les alphas j ai commencé la phono avec Taoki. Les enfants apprécient ce petit dragon et aiment découvrir ses aventures même si au départ C est parfois tiré par les cheveux. Mais je trouve que le principe de lire que ce qu on est capable de lire est très bien. Nous aurons travaillé sur 11/12 sons en fin de période. Les enfants sont vraiment contents et au bout d une période, sur 23 je dirai que j en ai 19 qui sont rentrés dans la combinatoire et qui maintenant prennent des livres de la bibliothèque pour chercher à lire des mots. Je suis donc assez satisfaite. À suivre….

    Répondre
  • 15 octobre 2017 à 11:03
    Permalink

    Salut, mon petit chat noir adoré ! Comme tu le sais, j’utilise Bulle.

    À la fin de la première période, mes élèves ont/auront déjà vu :
    – les sons voyelles /a/, /i/, /u/, /o/ (fermé et ouvert), et /e/ ;
    – les sons consonnes /l/, /r/, /m/, /p/ et /t/ ;
    – les mots outils : un – le – est – ne… pas – c’est – et – avec – trop – chez – de – elle – tout (et ont déjà déchiffré une – la – il – alors).

    Cependant, comme je travaille initialement avec les Alphas, ils connaissent et combinent déjà aussi avec /f/, /s/, /b/, /d/ (qui sont fréquents en Français et que j’utilise à dessein dans la partie syllabes de mes fiches de lecture) et savent aussi que /h/ est muet.

    Jusque là, tous mes élèves combinent bien (grâce à l’histoire initiale de la fusée tombant sur Monsieur O que j’ai schématisée par des flèches sur mes fiches de lecture). Ils réussissent les dictées (y compris mon élève suivi par la MDPH qui a bien accroché avec les Alphas et utilise la boite à écrire pour combiner, écrire, copier, transcrire depuis le script ou le cursif, faire les dictées,… ). Certains ont beaucoup besoin des gestes Borel-Maisonny qu’ils utilisaient un peu déjà en maternelle et que j’utilise aussi. J’ai deux élèves qui ont du mal avec la cursive et se servent beaucoup de la réglette de transcription (Alphas/script/cursive) collée sur leur table.

    Mes 4 élèves lecteurs, quant à eux, suivent le premier jour (phonologie) avec nous. À partir du deuxième jour, ils réalisent le repérage lettre-son via les comptines prévues à cet effet mais sous la forme d’un écrit individuel de révision dans leur cahier d’essais puis enchainent avec un rallye-lecture (Petit Ours Brun). Le troisième jour, la dictée est egalement différenciée. À partir de la période 2, ils seront sur rallyelecture.fr. Ils ont déjà commencé les lectures suivies de fin CP/début CE1 en parallèle de celle que je fais avec leurs camarades.

    En somme, avec le gros de la classe, j’en suis donc déjà à 16 associations lettres-sons, dont 5 utilisées mais non formalisées encore et j’ai des élèves qui me demandent après d’autres Alphas (le cornichon, le kangourou,…).

    Merci pour ce sujet des plus intéressants que je suivrai avec grand intérêt !

    Je t’embrasse fort et te souhaite une belle dernière semaine avant les vacances ! 🙂

    Répondre
    • 15 octobre 2017 à 11:40
      Permalink

      Un grand merci à toi, Elau, pour ce tour d’horizon on ne peut plus complet.
      Tu as donc 16 associations lettres-sons, ce qui se rapproche de la progression de Lecture Piano !
      Et bien sûr, l’aide des gestes et des Alphas en début d’année.
      J’aime beaucoup cette progression où les sons [p] et [t] sont vus assez tôt dans l’année. C’est le cas aussi avec le manuel Lecture Tout Terrain que j’utilisais auparavant. Ces sons fréquents permettent de lire de nombreux mots courants et c’est très intéressant pour construire des phrases simples et déchiffrables dès la période 1.
      Bises à toi et bon courage pour cette dernière semaine ! 😉

      Répondre
  • 15 octobre 2017 à 11:51
    Permalink

    Coucou Chat Noir!

    Je pense que nous sommes nombreux à avoir eu ce retour d’étude qui conseille (fortement!) d’avoir vu au moins 12 sons en période 1, sinon les élèves risquent d’être en difficulté pour la suite.

    Cette même formation nous avait également préconisé de dévoiler tous les sons complexes du début. Je m’explique : dès le début de l’année, sur leur table, ils ont un référent couleur des sons complexes. Ainsi, dès qu’on les rencontre dans un texte, on les met dans la couleur du référent. Je raconte systématiquement l’histoire (Alphas) et je l’associe aux gestes de Borel/Maisonny. Auparavant, je n’en parlais qu’une fois rencontrée dans le texte et sans aucun référent. Après avoir testé l’année dernière, j’ai trouvé ça vraiment bien pour la mémorisation et les enfants se référent facilement à l’outil collé sur leur table pour se dépatouiller seul. (les plus curieux ne sont pas freinés!)

    En commençant avec les Alphas, on dégrossit déjà pas mal. Chaque matin, en rituel, ils encodent des mots à partir d’une image, contenant uniquement des syllabes simples. Ma progression de ces images étant bien sûr : mots à 1 syllabe (2 phonèmes) / mots à 1 syllabe (3 phonèmes), mots à 2 syllabes, etc… Ils n’en sont pas tous au même stade, mais c’est le lot de toute classe 🙂

    Après avoir vu les Alphas (voyelles + consonnes longues), la méthode de l’école entre plus en détails sur chaque son avec un son par semaine jusqu’à la fin de l’année (« s » peut être étudié plus tard puisqu’il est assez particulier, mais ça ne les empêche pas de pouvoir lire des mots contenant ce phonème). Donc ils ont vu en détails : i-y / a / r / l / ou et les alphas rockeurs (consonnes courtes) ont été introduits la semaine dernière.

    Voilà!

    Répondre
  • 15 octobre 2017 à 14:51
    Permalink

    Bonjour Chat Noir !
    Je n’utilise pas de méthode de lecture, mais j’ai comme beaucoup commencé l’année avec les alphas.

    Les voyelles simples et les consonnes longues sont ainsi abordées la première semaine.

    Je démarre ensuite avec 2 sons par semaine, et je ralentis à la fin de la période (1 seul son par semaine et rebrassage en combinant les sons déjà abordés).
    Idem en période 2 (2 sons par semaine en début de période puis 1 son par semaine).

    Pour les périodes suivantes, nous travaillons des sons plus complexes, avec différentes graphies possibles, et nous gardons notre rythme de croisière à 1 son par semaine.

    Arrivés aux vacances de la Toussaint, nous avons donc vu :
    – les Alphas voyelles + la fusée, le monstre, le serpent
    – [a] de ami / [l] de limace
    – [i] de livre et stylo / [y] de bus
    – [m] de monstre / [t] de toupie
    – [u] de loup
    – [p] de perroquet
    – [v] de vent et wagon
    Les mots référents sont ceux des alphas pour les consonnes et proviennent des albums que nous lisons en classe pour les voyelles.

    Les mots outils travaillés sont : le, la, un, une, des, les, je, tu, il, elle, dans, et, est, c’est

    Répondre
  • 15 octobre 2017 à 15:24
    Permalink

    Bonjour Chat noir

    Après plusieurs années avec Taoki, que j’ai trouvé très efficace j’ai décidé de travailler avec Pilotis. Plusieurs raisons m’ont amené à changer. D’abord je trouvais Taoki très lourd, je n’arrivais pas à trouver le temps de faire de la littérature à côté, et ça manquait. Et puis je trouvais les exercices très difficiles à réaliser en autonomie. Il fallait toujours accompagner les élèves et quand on a un double voir un triple niveau, c’est compliqué.
    Cette année, j’ai des GS-CP-CE1 et j’apprécie que mes CP parviennent à réaliser les exercices du fichier en autonomie. J’apprécie aussi le travail sur le vocabulaire. Les élèves retiennent très bien les gestes et associé aux Alphas c’est vraiment top.

    Je trouve aussi que la progression des sons est assez lente. Je pense qu’il n’est pas nécessaire de passer 3 jours sur un son, et un jour sur les sons voyelle serait probablement suffisant.
    On a pris le temps de revoir les Alphas au début de l’année et puis avec les éval de CP on a perdu un peu de temps. Je vais finir le son [ l ] la semaine prochaine et « le la les un une des ».
    J’ai intégré tous les sons voyelle dès le départ pour la combinatoire car ils les connaissent bien et ça enrichit le travail de combinatoire qui est un peu limité si l’on n’a que a i et o.
    Je vais probablement essayer d’accélérer après les vacances pour que les élèves puissent rapidement lire plus de mots et de phrases.

    Je n’avais pas connaissance de ces études mais je ne suis pas surprise. Plus on avance vite plus les élèves acquièrent de sons, plus ils sont capables de lire des mots des phrases et plus ils s’y intéressent et y prennent plaisir. Donc ils réussissent mieux.
    Je vais réfléchir pour voir comment il est possible d’accélérer tout en conservant la méthode Pilotis.

    J’en profite pour te remercier pour tous les documents et articles que tu publies qui sont d’une grande qualité dans le contenu et dans la forme.

    J’attends avec impatience ton analyse suite à ce débat.
    Merci encore !

    Répondre
  • 15 octobre 2017 à 15:50
    Permalink

    J’avoue que quand j’ai lu les premiers commentaires, je me suis dit ouh là là !!! vas-tu y arriver? tu es à la bourre ….
    Et bien moins aussi je suis en « retard » sur la méthode Pilotis, aux vacances de la Toussaint je finirai avec le son « l ».
    J’ai passé 2 semaines sur les Alphas car les élèves (et moi!!) les découvrions ! Spectacles, exercices PPMS, ateliers du goût sont venus se greffer ces derniers temps faisant prendre du retard. Je suis la méthode Dumont en écriture (de ce côté on avance plutôt bien)
    je dois également faire un gros travail autour de l’alphabet car les correspondance des 3 écritures n’est pas connu par une grande partie de ma classe.

    nous avons vu les mots outils  » le, la, une, un (grâce à Picot), dans, il y a, est (la semaine prochaine) ». ils construisent des phrases grâce aux étiquettes mots et images (qui viennent de chez toi!!). on fait dictée demain, on verra où cela en est.

    sur 18 élèves, seulement 3 butent sur la combinatoire. (je les reprends en APC)

    Je pense ne passer que 2 jours sur les sons consonnes afin de rattraper le retard à la rentrée des vacances.
    mais il va falloir que je mette en place des activités complémentaires (rallye lecture, ..) pour mes 2 lecteurs pour ne pas qu’ils s’ennuient. Je vais m’inspirer de ce que fait Elau.
    je sors de 7 ans de CM et n’ai jamais vraiment eu de CP. Alors c’est un peu, beaucoup nouveau. je n’ai pas encore assez de recul, de rituels installés en lecture.
    Heureusement que des gens comme toi Chat noir propose son travail pour nous permettre de sortir la tête de l’eau.
    Bonne dernière semaine.

    Répondre
    • 15 octobre 2017 à 17:24
      Permalink

      Oh!!!! Idem!!! Merci!!! Je pense que finalement, je ne vais pas me pendre! 😉

      Répondre
  • 15 octobre 2017 à 16:45
    Permalink

    Ici, je suis sur Pilotis depuis 3 ans maintenant. J’aime toujours autant même si effectivement l’année prochaine, je pense aller plus vite sur les voyelles 😉
    Pour les mots outils, mes quelques élèves en difficultés ont du mal à les retenir mais les autres, ça va bien 🙂
    Je suis toujours satisfaite de la méthode.
    Lundi, je finis les évals de période 1 puis on fera le é et le m. ce qui nous fera 11 sons sur 7 semaines et si on compte avec les 2 semaines de rentrée ça fera 15 sons en 9 semaines ce qui corrobore les travaux des chercheurs 😉

    Répondre
  • 15 octobre 2017 à 17:48
    Permalink

    Bonjour chatnoir 🙂
    Comme tu l’as vu sur mon mini blog, ma progression va plus vite pour les voyelles. Je fais le a et i/y sur 1 jour chacun. Ils connaissent ses lettres et sons de la gs voir même ms. Je pars du principe que les élèves arrivant en CP ne sont pas vierges de tout apprentissage 😉 on s’en sert et ils aiment montrer qu’ils savent des choses.
    Après j’ai bien fait 3 jours jusqu’au ch. Cette semaine on va faire la révision 3 (je ne fais pas la 1ere après les voyelles) et je ferai le m.

    Et je découpe les 2 séances différemment aussi. Je suis en double ou triple niveaux cycle 2, je fais la combinatoire de syllabes et mots plus tard en séance 1.

    Répondre
  • 15 octobre 2017 à 18:15
    Permalink

    ben vous me faites peur !!
    1ère année avec pilotis, et je n’aurai fait que jusqu’au L de la période 1.
    pourtant j’ai un groupe de CP public « normal », je veux dire sans forcément de grosses difficultés….. Je dois mal m’y prendre… Coup de blues.
    Je suis à 75% et fias 1 son par semaine sur 2 jours et de la compréhension mon 3ème jour. pourtant peu de production écrite.
    coup de blues ce soir à vous lire tous…..

    Répondre
    • 15 octobre 2017 à 18:28
      Permalink

      C’est dommage, chacun avance à son rythme et l’important est que votre classe suive bien.
      Mais peut-être pouvez-vous envisager 2 sons par semaine après les vacances, et la compréhension l’après-midi ? C’est ce que je ferai au retour des vacances.

      Répondre
    • 16 octobre 2017 à 21:18
      Permalink

      Il ne faut pas ! La 1ère année avec un manuel, quel qu’il soit, n’est jamais simple.
      Comme l’a dit Chatnoir, 2 sons par semaine en période 2 serait bien. Je suis à 50% et nous faisons avec ma complément 2 sons par semaine. J’y intégre aussi la grammaire quand il y en a un après midi (j’ai un cycle 2 complet) et la littérature 1 fois par semaine un après midi.
      Ma progression est sur mon blog, si çà peut aider, car à temps partiel ce n’est pas toujours simple de découper.
      http://lewebpedagogique.com/lafeeclasse/programmations-euh-progressions-2017-2018/

      Répondre
  • 15 octobre 2017 à 19:55
    Permalink

    Bonjour chat noir et les autres
    Pour ma part, j’utilise Pilotis pour la 3ème année. J’en suis très contente. J’attaque demain le son ch et je devrai donc terminé ma semaine avec le son é. J’ai 6 élèves en grosses difficultés qui ne connaissent pas le nom des lettres et le son qu’elles produisent, donc évidemment la combinatoire n’a pas de sens pour eux. Pour les autres ça fonctionnent plutôt bien. C’est effectivement un peu long je pense pour certains qui seraient demandeurs de plus. Mais du coup, si je devais accélérer je perdrai les autres. J’ai oublié de préciser que j’avais 26 élèves de CP.
    Afin d’aider les plus en difficultés, je propose en lectures du soir des lectures de syllabes avec les gestes de Borel, pour les autres je propose davantage de lectures de phrases incluant les mots outils appris.
    Je trouve que le travail syllabique proposé par pilotis est très bien. Il a du sens et j’adapte la page de droite du fichier. Par exemple, les plus fragiles en font que la moitié. C’est un bon exercice de réinvestissement pour les plus à l’aise. J’aime bien aussi le travail proposé avec les gommettes.

    Ceci dit, j’ai modifié des choses dans cette progression de sons:
    – les sons in, è, an … seront travaillées exceptionnellement sur la semaine ( au lieu de 2 jours) mais on apprendra toutes les graphies en même temps. J’ai également préparé pendant les vacances d’été des lectures du soir de Nina que l’on peut trouver dans la méthode de Ludo.
    – les leçons de grammaire le/la – les /des arrivent trop tôt je trouve. Certains n’en comprennent pas le sens et d’autres n’arrivent pas à les lire. Je trouve en effet dommage de travailler la leçon le – la sans avoir vu le son l ???
    – par rapport à l’an dernier, j’ai utilisé tes fiches de productions d’écrits utilisant les mots outils travaillés. Je trouve ça top! Merci!!

    Répondre
  • 16 octobre 2017 à 00:05
    Permalink

    Hello Chat Noir !
    voici comment je fonctionne : je me base sur le conte « la planète des alphas » pour démarrer le code. Mes élèves ont déjà vu la famille voyelle en GS. Je fais donc découvrir tous les sons simples par famille, voyelles, consonnes longues et consonnes courtes. Parallèlement à l’histoire, je travaille Pilotis et la correspondance des alphas avec toutes leurs écritures. AInsi, arrivés au 20 octobre, tous les CP connaissent les sons simples , leur geste Borel-Maisonny et leurs trois calligraphies. Grâce à la chute de la fusée sur Monsieur O, plus aucun souci de fusion phonémique, ça passe comme une lettre à la poste!
    Du coup, je peux leur proposer aussi plus de mots à lire que ceux proposés dans Pilotis, et même les petites hsitoires d’alphas comme la dame à la mode… Ce n’est pas de la littérature, mais ils réalisent que déjà ils lisent une petite histoire! Les parents me confient souvent être épatés par la vitesse à laquelle ils apprennent à lire grâce aux alphas. A mes détracteurs qui me disent que les alphas c’est bébé, je réponds que ce n’est pas moi qui apprend à lire, mais des enfants de 5/6 ans, et eux adorent ces petits personnages. Je pense que le fait de combiner avec le geste Borel Maisonny est facilitateur pour beaucoup de mes CP aussi. Voilà, j’en suis au son L dans Pilotis dont je suis la progression pour les mots-outils. De nouveaux mots peuvent être ajoutés lors de la séance de Production d’écrit du mercredi. Espérant t’avoir éclairée sur une pratique possible, j’en profite pour te remercier de l’immense travail de qualité que tu partages et qui aide beaucoup ! Mille Mercis

    Répondre
    • 16 octobre 2017 à 14:50
      Permalink

      bonjour Mamancendrillon tu peux m’en dire plus sur comment tu alternes entre les alphas et pilotis ? Tu mènes les 2 de front ?
      merci d’avance !

      Répondre
      • 16 octobre 2017 à 22:17
        Permalink

        Bonjour Lina,
        oui en période 1, je fais un jour les alphas, un jour Pilotis. Les progressions de sons vont bien ensemble. Et surtout les alphas permettent de rester dans le jeu et le plaisir. Du coup, j’avance moins vite sur Pilotis mais je permets aussi de lire d’autres choses et ça c’est pas mal aussi.
        Pour les sons complexes, je me sers aussi des petites histoires des alphas (Mr O et Melle U sont dans la grande roue, ils s’amusent comme des fous, tout à coup un grand méchant loup sort de son trou , ouh! quelle frousse!!!) Associée au dessin, ce mémo facilite vraiment la mémorisation des sons complexes. Après, je choisis des histoires adaptées où les enfants peuvent lire 100% des mots comme celles proposées sur rue des Instits, rubrique la page des copines. un super partage là aussi !

        Répondre
  • 16 octobre 2017 à 15:25
    Permalink

    Très intéressant ce débat ! Une fois de plus, tes réflexions rejoignent mes préoccupations !
    D’année en année, mes élèves arrivent en CP avec des écarts de niveaux de plus en plus importants. la « faute » à l’utilisation de la pédagogie Montessori que j’ai mis en place progressivement en maternelle. (J’ai une classe de PS/MS/GS/CP). J’ai voulu maintenir le fichier de code Pilotis parce-que j’aimais bcq cette méthode mais elle devient trop « simple » car même les plus faibles ont compris la combinatoire en entrant en CP. La progression pourrait donc être beaucoup plus rapide. D’autant plus que je me rends compte que beaucoup de mes élèves de maternelle retiennent facilement le son des lettres rugueuses, qui leur sont présentées 3 par 3 sur quelques semaines, à condition d’y revenir fréquemment.
    Bref, je crois que c’est ma dernière année Pilotis pour moi…

    Répondre
    • 16 octobre 2017 à 16:55
      Permalink

      C’est plutôt très positif pour la méthode Montessori et pour l’efficacité dont tu fais preuve en maternelle ! 😉
      Est-ce qu’une progression rapide comme celle de Lecture Piano te conviendrait mieux ? Ou bien préfères-tu maintenant te passer complètement de fichier ?

      Répondre
      • 20 octobre 2017 à 12:46
        Permalink

        A vrai dire, je pensais sauter le pas du « sans fichier » mais tu as piqué ma curiosité avec lecture piano, je vais me commander le specimen pour y voir plus clair !
        Merci pour ces débats toujours aussi intéressants qui nous permettent de faire évoluer notre pratique en profitant de l’expérience des autres…

        Répondre
        • 20 octobre 2017 à 17:22
          Permalink

          Merci à toi d’y avoir participé !
          J’envisage de faire un point analysant l’ensemble des réponses.

          Répondre
  • 16 octobre 2017 à 17:58
    Permalink

    Bonsoir,
    J’utilise également la méthode Pilotis. J’avoue utiliser beaucoup de tes outils que je trouve vraiment excellents et je ne te remercierai jamais assez de tout ce que tu partages avec nous. Pour ma part, je vais commencer l’étude du « é » demain ce qui fait que je vais prendre un tout petit peu d’avance sur la période 2 (chez Pilotis). Cette progression me convient tout à fait car elle permet aux élèves faibles de s’accrocher. Cela leur laisse le temps d’enregistrer et ne se sentant pas complètement « largués » vis à vis des autres, ils ne sont pas tentés de baisser les bras. J’ai souvent constaté que lorsque l’écart se creuse entre les élèves, les plus faibles finissent par abandonner et je suis alors obliger de leur faire une autre méthode pour eux. Mais cela ne me plait pas car en plus de me donner du travail supplémentaire, je trouve que ça les stigmatise encore plus. Par contre, pour ceux qui sont à l’aise, je les encourage à écrire des phrases que nous corrigeons tous ensemble ce qui nous permet de réviser les leçons de grammaire.
    Ils sont très demandeurs de ça et jouent bien le jeu; C’est-à-dire que lorsqu’ils écrivent chez eux, ils ne font pas corriger les fautes par leurs parents. La phrase corrigée, est recopiée par son auteur sur une bande de papier de couleur et va rejoindre les autres pour former en fin d’année un magnifique arbre. Et pour ceux qui lisent déjà un peu ou un peu plus, c’est eux qui lisent les consignes ou les fiches de QLM. Comme ça, ils ne se sentent pas frustrés.

    Répondre
  • 18 octobre 2017 à 14:55
    Permalink

    Intéressant comme discussion!
    Je suis Pilotis et j’ai fait les alphas en début d’année.
    J’ai 9 CP dont 4 savaient lire avant d’arriver au CP.
    Je trouve que cette première période n’avance pas vite, surtout si on a fait les alphas en début. Du coup, je me retrouve seulement au son l cette semaine!
    Et en même temps, j’ai 2 élèves fragiles pour qui ça avance presque trop vite!
    En effet, vu qu’on voit pas mal de phonèmes en début d’année avec les alphas, je me dis que l’année prochaine, je passerai sans doute plus vite sur les sons a, i, o et u

    Répondre
    • 18 octobre 2017 à 15:09
      Permalink

      J’ai la même réflexion sur les sons voyelles en début d’année : une journée me semble suffisant pour chaque voyelle.

      Répondre
  • 18 octobre 2017 à 16:47
    Permalink

    Bonjour,
    j’ai des CP depuis quelques années et nous ne sommes jamais satisfaites à 100 % malheureusement.
    J’ai choisi de faire un son par semaine (sauf avec les syllabes en tout début d’année).
    Certes cela n’avance pas très vite mais il faut savoir qu’en GS mes élèves étudient les alphas ce qui les aide énormément à connaître déjà les sons simples et leur permet de décoder beaucoup de mots dès le début de l’année.
    En parallèle j’étudie un album (souvent la méthode Ribambelle Si jétais cette année). J’aime amener rapidement la lecture d’un livre pour les motiver. Beaucoup de mots sont difficiles mais j’en parle à la réunion de rentrée et n’ayant qu’une phrase par page, ils la connaissent vite par coeur. Ce qui ne me dérange pas puisqu’en classe nous l’avons travaillée en découpant les mots.
    Du coup grâce à l’album ils intègrent peu à peu des mots outils et les autres sons même si nous ne les avons pas étudiés. Nous y revenons ensuite selon ma progression pour les consolider.
    Je suis dans une école de village dans un milieu relativement favorisé, ce qui doit aider aussi!
    Mais malgré tout même pour les enfants en difficulté j’aime utiliser un album. Même si avec eux j’insiste essentiellement sur le décodage plus facile évidemment.

    Je suis une inconditionnelle des alphas en GS que j’estime tellement pour permettre justement un démarrage du décodage plus rapide même sans avoir particulièrement étudié tous les sons!

    Répondre
    • 18 octobre 2017 à 17:14
      Permalink

      Merci pour ton témoignage. Mais la plupart d’entre nous n’avons pas la main sur ce qui se passe en GS. Et il y a des écoles où les enfants ne débutent pas du tout l’assemblage en GS. Les enfants savent plein de choses en arrivant en CP, notamment en phonologie, ils savent bien frapper les syllabes, repérer un son dans un mot,… mais assembler les sons c’est plus souvent l’affaire du CP.

      Répondre
  • 18 octobre 2017 à 17:21
    Permalink

    Deuxième année en C.P et deuxième année avec les alphas qui est la méthode de l’école. Les enfants commencent à découvrir les alphas voyelles en maternelle.

    J’ai donc vu de manière approfondie les alphas voyelles : a, e, i , o, u, i et y et les alphas consonnes longues : r, z, m, n, v, z, j et le ch. J’ai tout juste commencé les consonnes courtes d, b, t, g, p et c. J’ai une classe avec des élèves en difficultés et allophones. Donc, je vais moins vite. Je veux qu’ils aient des bases stables et encore plus avec les alphas rockeurs où je fais beaucoup de phono. J’utilise d’ailleurs beaucoup le GDM de Pilotis que je trouve très bien. Si je devais changer, j’utiliserai cette méthode.
    Pour les mots outils, nous avons vu : il y a , le , la, les, un, une, dans, est et c’est. Les élèves ont aussi travaillé sur les mots outils présents dans l’album Qui a peur de quoi?

    On déchiffre et on encode tous les jours.

    Répondre
  • 18 octobre 2017 à 23:56
    Permalink

    Bonsoir.
    Pour ma part , j’utilise aussi la méthode des alphas qui permet d’avoir vu 19 sons ( représentés par un graphème simple) en période 1. En double-niveau CP/CE1, cela permet de mettre rapidement les enfants en autonomie sur des exercices de lecture ou d’encodage. Je trouve aussi que cette méthode permet à tous les élèves d’accéder à la combinatoire et à la mémorisation des graphèmes dès le mois de septembre. Depuis 3 ans que j’utilise cette méthode ( 2ans en CP simple), je n’ai pas eu un élève qui ne combinait pas et qui ne mémorisait pas les graphèmes vus aux vacances de la Toussaint. Alors qu’avec la méthode de lecture utilisée dans l’école ( A tire d’ailes qui est par ailleurs super pour une majorité d’élèves) on avait toujours un , deux ou trois élèves selon les années qui ne déchiffraient pas pendant plusieurs mois d’affilée..; Alors bien sûr ce n’est pas miraculeux, 2,3 élèves décodent encore très laborieusement mais 16 élèves sur 17 sont capables de faire en autonomie les fiches » le mot et l’image » ( version la maitresse et ses monstrueux avec numéros à écrire) avec tous les sons étudiés.

    Répondre
  • 24 octobre 2017 à 18:20
    Permalink

    Bonjour Chat Noir,
    Après 17 ans de CP , je peux dire que Pilotis est un manuel de lecture à acheter les yeux fermés. Il est mieux que Taoki et Piano. Piano , Ecrire avec Ludo vont trop vite . Quant à Taoki, le manuel est très « lourd » en quantité et il ne permet pas une liberté pour travailler les albums et les lectures offertes. Pilotis laisse plus de liberté pédagogique et le cahier d’exercices de code est excellent. Concernant la progression des sons, il faudrait que l’éditeur revoit sa copie pour le b et le t qui arrivent trop tard. Pour la partie vocabulaire, la « rue » et les dents pourraient être remplacées par halloween et noël afin de faire le lien avec l’anglais. Concernant les albums : personnellement je ne travaille qu’avec « veux-tu être mon ami et « rouge ». Il manque un album sur le thème de l’école et un album sur le thème de noël afin de mettre en place des réseaux littéraires. J’ai déjà essayé de contacter hachette pour qu’il fasse une seconde édition mais ils n’ont jamais répondu à mes questions.

    Répondre
    • 24 octobre 2017 à 21:02
      Permalink

      Merci pour ton commentaire, tes remarques sont très intéressantes !

      Répondre
  • 25 octobre 2017 à 08:01
    Permalink

    Coucou petit chat noir,
    Une suggestion que tu as sans doute déjà explorée, est d’adapter le texte d’un album correspondant au thème que tu souhaites. Je vais pour ma part, adapter celui de Gruffalo pour Janvier et donc zappé le thème amitié/souris pour étudier celui des monstres en corrélation avec la préparation d’un spectacle en anglais The Gruffaloo.
    Bonne reprise !
    Isabelle

    Répondre
    • 25 octobre 2017 à 10:30
      Permalink

      Oui, merci Isabelle ! C’est ce que je fais souvent avant Noël. J’ai déjà étudié Joyeux Noël Splat et Le loup qui n’aimait pas Noël en version adaptée.

      Répondre
  • 28 octobre 2017 à 19:50
    Permalink

    Bonsoir chat noir, alors je n ai pas lu tous les commentaires mais je peux te donner mon.avis : chaque année est différente!j utilise pilotis depuis 4ans avec d abord un.public en grandes difficultés et aussi maintenant un.public classique , et ce que je peux dire c est que pilotis marche dans les deux cas ça fonctionne très bien et j en suis super contente.
    J en.suis comme toi cette année car mes élèves avancent bien mais je me refuse a aller plus vite car c est un rythme qui me permet de faire bcp de litterature a côté et ça n est pas trop lourd pour eux ils y prennent du plaisir.
    J essaie de trouver des moyens différends d introduire les sons et ça marche tres bien.
    Je fais des moments ou je ne parle pas que des signes on.ecrit des mots des mots tordus ils adorent…
    Bref je ne veux pas aller plus vite et j irais plus lentement si mes élèves en.ressentent le besoin je n.hesiterais pas , on ne fait pas une course on.prend le temps et on a largement le temps de tt faire!
    Belle soirée!!
    Fabienne

    Répondre
  • 12 novembre 2017 à 17:08
    Permalink

    merci pour tous ces documents . ils sont vraiment super. grâce à vos partages, ils vont voyager jusqu’ à l ile Maurice 🙂
    j ai retapé les dictées de mots en opendys avec une mise en couleur pour les élèves qui ont du mal avec les syllabes . n’hésitez pas si vous les voulez. c est un juste retour au donneur .
    encore merci

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *