Foire aux questions

Manuels P5

A cette période de l’année, vous êtes nombreux à m’écrire pour me poser des questions sur les outils que j’utilise, principalement : Pilotis, La planète des Alphas et Ecrire avec Ludo. J’ai regroupé dans cet article les questions les plus fréquentes que vous me posez sur le site.

Questions sur Pilotis
Pourquoi avoir choisi le manuel Pilotis en lecture ? Quels sont les « plus », quels sont les « moins » ?

Depuis trois ans, j’utilise le manuel Pilotis dans son ensemble : manuel de code et fichier d’exercices, les 5 albums et le fichier de compréhension, et je le trouve vraiment bien fait. Il correspond exactement à ce que je faisais avant en construisant mes études d’albums. Ce manuel a aussi le grand avantage de travailler avec les gestes Borel-Maisonny que j’utilise en classe depuis de nombreuses années. Les images des gestes ont été réactualisées de façon sympa et intelligente.

Je n’ai rien à redire à Pilotis mais c’est un dispositif chronophage : une séance de code ou étude de la langue chaque matin, plus deux ou trois séances de lecture compréhension dans l’après-midi.

Manuels P3

Qui a peur de Quoi ? est un album génial en début d’année avec lequel on travaille sur les prénoms et les rimes, et surtout c’est de la lecture offerte et de la compréhension orale, une recommandation des nouveaux programmes. L’ours, un documentaire, est une très bonne idée. Veux-tu être mon ami ? très bien aussi, le thème est adapté aux enfants et l’histoire suffisamment répétitive pour être lue en période 3. Rouge est un très bon album pour la période 4 (autour du Petit Chaperon rouge), Le cerisier est assez difficile, d’un niveau de langue élevé. Tous les albums sont de vrais albums de littérature de jeunesse car ils n’ont pas été créés pour le manuel Pilotis.

On peut n’acquérir qu’un album pour deux élèves ou investir seulement dans le code une année, puis dans la littérature l’année suivante. C’est un investissement financier assez important mais on peut aussi se lasser d’étudier ces albums après 3 ou 4 années !

Côté code, je trouve le rythme de deux sons par semaine parfait, c’est 3 jours sur un son en période 1 puis 2 jours sur un son à partir de la période 2. Comme les sons sont abordés très progressivement, les deux jours suffisent.

Les arcs syllabiques jusqu’en fin d’année dans le manuel de code Pilotis sont-ils vraiment nécessaires ? A quoi servent les maisons des sons ?

J’avais ce genre d’interrogations avant de choisir Pilotis. Je me demandais pourquoi proposer une maison du son avec images et mots et des arcs syllabiques jusqu’en fin d’année.

Dans mon école, des élèves ont besoin de cette aide jusqu’en fin d’année. Ceux qui n’en ont pas besoin ne sont pas gênés par l’aide, ils l’oublient car ils lisent très vite. De plus, ces aides à la lecture ne sont pas présentes dans les textes des albums du fichier de compréhension.

Les maisons de sons n’ont pas pour objectif le déchiffrage des mots, ce sont des banques de mots pour chaque son étudié. On les utilise ensuite en phonologie car il faut que les enfants soient capables de nommer les images qu’ils voient pour percevoir les sons de ces mots ! Ces mots servent aussi à faire des classements par champs sémantiques en vocabulaire ou comme lexique pour écrire des phrases.

En fait, j’adore cette façon de faire parce que c’est le seul manuel qui me permet de travailler avec toute la classe jusqu’en juin. Avec d’autres manuels, je devais reprendre une méthode syllabique pour certains élèves. Le fait que TOUS les enfants puissent suivre le même support toute l’année est très encourageant.

J’ajoute mes fiches de sons à lire un soir sur deux : pas d’arcs syllabiques ici, les lettres muettes de la période 1 à la période 3 seulement.

Pourquoi l’étude du code est-elle séparée des lectures d’albums ?

Pilotis est une méthode syllabique ce qui signifie que le départ de l’apprentissage de la lecture se fait à partir des sons et non des textes.

J’ai adopté ce manuel parce que je procédais de cette façon depuis déjà plusieurs années et que cette démarche me convenait tout à fait. J’avais un manuel de code syllabique (Léo et Léa, Lecture tout Terrain,…) et je lisais des albums en lecture offerte aux enfants jusqu’en décembre. Puis, quand ils commençaient à déchiffrer en janvier, nous commencions les lectures suivies d’albums.

Manuel Pilotis

En général, je fais étude du code le matin et lecture-compréhension l’après-midi. Et bien sûr, dès que possible, on exploite les acquis de la lecture syllabique (et des mots outils appris) pour identifier les mots dans nos textes d’albums, comme ce sera le cas en période 2 avec L’ours qui se lit en tandem.

Les nouveaux programmes confirment tout à fait cette démarche :

La compréhension est la finalité de toutes les lectures. Dans la diversité des situations de lecture, les élèves sont conduits à identifier les buts qu’ils poursuivent et les processus à mettre en œuvre. […]

Au CP, est dispensé un enseignement systématique et structuré du code graphophonologique et de la combinatoire en ménageant tout le temps nécessaire aux entrainements pour tous les élèves. Ce travail est associé à des activités d’écriture : encodage pour utiliser les acquis et copie travaillée pour favoriser la mémorisation orthographique. La compréhension des textes est exercée comme en GS sur des textes lus par l’adulte qui sont différents des textes que les élèves apprennent par ailleurs à découvrir en autonomie et à comprendre. Elle est aussi exercée à l’occasion de la découverte guidée, puis autonome, de textes dont le contenu est plus simple. La lecture à voix haute ne concerne à ce niveau que de très courts textes.

Questions sur La planète des Alphas
Pourquoi utiliser les Alphas quand on a une méthode déjà très structurante ?

En début de CP, certains enfants ne sont pas vraiment prêts à s’intéresser aux lettres et à leurs sons, c’est trop abstrait. Les Alphas parlent de ça et, en plus, passionnent tous les élèves et leur donnent envie de revenir à l’école le lendemain, ce qui n’est pas rien. Les alphas motivent les enfants tout de suite et, par le jeu et l’humour, leur font mieux accepter les efforts à consentir au début du CP.

Alphas 6

Le second intérêt est l’aspect pédagogique qui étaye mes leçons tout au long de l’année : j’utilise les alphas en A.P.C. et en ateliers de lecture pour aider les élèves à mémoriser les correspondances entre graphèmes et phonèmes, et ça marche !

Que faut-il acheter ?

Dans un premier temps, on peut se contenter d’acheter le livre (accompagné du CD et du DVD), et imprimer les cartes alphas. Mais comme je suis une grande fan, j’ai aussi les posters, le Loto des Alphas pour encoder les mots, les Recueils de textes en 5 exemplaires chacun et j’ai dernièrement acheté Le jeu des invités pour les périodes 3, 4 et 5.

Quand commences-tu les Alphas ? Quand commences-tu Pilotis ?

Je commence les Alphas dès le premier jour d’école et j’y consacre une séance par jour pendant deux semaines : séances d’écoute et de compréhension de l’histoire, exercices du cahier (sur mon blog), coloriage des cartes mobiles des Alphas. Pendant toute la période 1, chaque matin mes séances d’étude du code commencent par la manipulation des cartes Alphas avec les jeux proposés dans le guide, des « dictées » de syllabes puis de mots ou pseudo-mots.

Concernant Pilotis, je commence aussi le code avec le son [a] dès le deuxième jour. Je pense qu’il ne faut pas traîner en début de CP avec l’étude des sons et qu’une moyenne de 10 sons sur la première période permet d’enclencher la combinatoire et la lecture. Voilà pourquoi je commence en même temps, d’autant que les premiers sons de Pilotis sont les voyelles puis les consonnes longues. Cela ne contredit donc pas la progression des Alphas.

Concernant l’étude des albums, j’attends un peu d’avoir fini tout mon travail de compréhension autour des Alphas, les exercices, les cartes à colorier… ce qui prend environ deux semaines. Je commence en général Qui a peur de quoi ? la troisième semaine.

Questions sur Ecrire avec Ludo
Comment organises-tu la production d’écrits avec Ludo ? Quel matériel faut-il acquérir ?

Ecrire avec Ludo est un outil indispensable, à mon avis. Il apporte à ma classe le petit héros qui lui manquait avec Pilotis et ses aventures sont toujours liées à l’actualité des enfants. C’est important pour eux de parler de ce qui se passe dans leur vie d’élève et d’enfant.

Manuels 2016-2017 (1)

J’ai deux cahiers Ludo par an : le premier est un Seyes 2,5 mm, le second à partir de mars-avril, est un Seyes.

En période 1, je réserve deux plages horaires de 20 minutes dans la semaine à Ludo. Par la suite, je prévois une séance de 40 minutes environ, le mercredi matin. A cela s’ajoutent toutes les lectures offertes pour préparer à l’écriture du texte.

Tout au long de la semaine, je fais de la lecture offerte autour du thème abordé, lié à la vie de l’école ou au calendrier. Puis on découvre la grande image et on rédige un texte en dictée à l’adulte. C’est un travail que j’adore et trouve indispensable : les enfants voient vraiment la différence entre langage oral et langue écrite. Enfin, je tape le texte à la maison (ils peuvent le faire en classe si l’on a des ordi), puis ils collent ce texte sous l’image qu’ils ont coloriée dans leur cahier Ludo, sur la page de gauche. On le relit, on repère des mots outils appris en lecture en les surlignant. Enfin, sur la page de droite, on colle le petit jeu de lecture et vocabulaire correspondant au texte que tu trouveras sur mon blog.

En périodes 2 et 3, selon la classe, on peut continuer en dictée à l’adulte ou introduire l’écrit avec des étiquettes de mots. L’année dernière, j’ai tout de suite pu proposer les étiquettes de mots et les enfants adoraient faire des petites phrases et les coller sous les images.

Puis en périodes 4 et 5, on adapte en fonction des élèves. J’ai toujours un petit groupe de besoins que j’aide dans ce passage à l’écrit.

J’ai tout d’abord utilisé le classeur Ecrire avec Ludo mais j’utilise beaucoup le Classeur des outils complémentaires à présent.

Si vous avez d’autres questions, j’essaierai d’y répondre ici !

19 pensées sur “Foire aux questions

  • 21 août 2016 à 21:55
    Permalink

    Quel bonheur de te lire, tes propos sont précis et étayés : que du bonheur pour la débutante que je suis. Je suis accro !
    Merci pour tout ce travail et je te souhaite à mon tour une belle rentrée 2016 !

    Répondre
    • 22 août 2016 à 06:42
      Permalink

      Merci lilinet ! Je suis contente que cet article t’éclaire un peu.

      Répondre
  • 22 août 2016 à 07:45
    Permalink

    Merci pour toutes ces précisions. Je vais démarrer avec Ludo et les alphas comme toi!

    Répondre
  • 22 août 2016 à 13:54
    Permalink

    Merci encore pour toutes ces précisions, moi qui suis en plein dans la préparation de mon emploi du temps de la première période et l’organisation des premières semaines…
    Merci pour tout ce que tu partages et Bonne Rentrée !!!

    Répondre
  • 22 août 2016 à 14:33
    Permalink

    Bonjour Chat Noir !
    Je ne sais pas comment te remercier… Il faudrait laisser un message sur chaque page, à chaque article !!!
    Tu es pour moi une aide immense. Je suis depuis deux ans en CP puis CP/CE1 et je vais utiliser Pilotis cette année.
    Alors, simplement, MERCI !!
    Bonne rentrée.
    Karine

    Répondre
    • 22 août 2016 à 14:43
      Permalink

      Un p’tit message de temps à autre me fait déjà beaucoup de bien !

      Répondre
  • 3 septembre 2016 à 18:34
    Permalink

    Bonjour Chat Noir

    Un grand merci pour ton partage !
    Pourrais-tu me dire si 2 séances de lecture compréhension par semaine suffisent pour tous les albums de la méthode ?

    Merci!

    Valcout

    Répondre
  • 3 septembre 2016 à 18:43
    Permalink

    En période 1, avec l’album Qui a peur de quoi ? je fais deux séances par semaine et c’est bien.
    Avec les autres albums, j’en fais trois :
    – La séance de découverte du texte
    – La séance de compréhension du texte
    – La séance de vocabulaire/production d’écrits

    Répondre
  • 21 septembre 2016 à 08:19
    Permalink

    Merci pour tous ces partages et toutes ces précisions concernant tes choix didactiques (que je partage entièrement malgré ma jeune expérience ;-)). Les alphas + pilotis + Ludo, je trouve ça vraiment super intéressant car on peut l’utiliser en suivant les guides du maître « à la lettre », ce qui est rassurant en début de carrière mais très vite en faire une utilisation « à la carte » toute en restant cohérent dans les progressions. Bravo pour tout ce travail !

    Répondre
  • 26 septembre 2016 à 17:30
    Permalink

    Bonjour Chat Noir, suite à tes conseils j’ai acheté « écouter pour apprendre » de chez Retz.
    Et j’aurai quelques questions à te poser au sujet de l’utilisation de cet ouvrage.
    Je pensais l’utiliser une séance par semaine, toi qui a du recul sur la méthode, est-ce que cela te semble suffisant ? De plus, comment gères-tu la programmation des textes informatifs, narratifs et prescriptifs : en lien avec Pilotis ou en fonction de tes envies ?
    Comme toujours ton blog reste une mine d’or pour moi encore merci pour ce partage.

    Répondre
    • 26 septembre 2016 à 18:46
      Permalink

      Dans ce fichier, il y a 36 séances ce qui correspond à une par semaine en moyenne.
      Je ne me casse pas la tête et je prends les séances dans l’ordre où elles sont proposées, sans chercher de rapport avec les séances Pilotis ou autres. C’est un entraînement à l’écoute, à la compréhension de messages oraux, une activité décrochée pour mieux écouter autre chose ensuite. Tu peux utiliser ce fichier dans l’ordre où tu le souhaites, à mon avis. Personnellement, je le photocopie en livret pour toute l’année.
      Merci à toi pour tes encouragements qui me font très plaisir !

      Répondre
  • 26 septembre 2016 à 19:29
    Permalink

    Ok je note.
    Et merci à toi pour ta réponse rapide.

    Répondre
  • 28 septembre 2016 à 20:13
    Permalink

    Bonjour,
    Je suis très souvent sur ton site ayant un premier CP cette année et utilisant le manuel Pillotis.
    Je me pose néanmoins une question concernant les devoirs.
    Entre le manuel, les fiches de sons, les dictées et les les textes des albums, comment faire pour ne pas surcharger les élèves?
    Le deuxième jour de l’étude du son ( à partir de la Toussaint), tu donnes la page de droite du manuel et la fiche de sons en deux parties?
    Plus la dictée de 5 mots sur la semaine?
    Et quand commences tu à donner le texte de l’album à lire?
    Je te remercie pour ta réponse et pour tout ce précieux travail.

    Répondre
    • 29 septembre 2016 à 12:07
      Permalink

      Bonjour, voilà comment j’organise les leçons du soir :
      En période 1 :
      – J1 : page de gauche du manuel
      – J2 : page de droite
      – J3 : fiche de son
      En période 2 :
      – 5 mots à apprendre en une semaine
      – J1 : le manuel, pages de gauche et de droite
      – J2 : fiche de son
      En période 3 :
      – la même chose
      – un épisode de l’album à relire le week-end
      Mais tu peux considérer que les fiches de sons ne sont pas indispensables et te dire que le manuel suffit pour tes élèves. 😉

      Répondre
  • 29 septembre 2016 à 13:06
    Permalink

    Un immense merci pour tout ce travail partagé !!

    Répondre
  • 23 juin 2017 à 16:06
    Permalink

    Bonjour
    Tout d’abord merci pour tout ton travail et ton partage.
    Je me questionne pour changer ma méthode de lecture l’année prochaine.
    J’hésite entre les alphas et pilotis mais pilotis me tente plus car plus traditionnel entre autre.
    Par contre je vais être limite en budget, je ne pourrait pas commander le coffret avec les images, peut on faire autrement (je n’ai pas trouvé sur internet les images …) ?
    Je te remercie

    Répondre
    • 24 juin 2017 à 08:15
      Permalink

      Bonjour Anne,
      Ma première année avec Pilotis, je n’avais pas le coffret non plus. J’ai réuni des images collectionnées sur les années précédentes, découpé des anciennes affiches de sons illustrées, … Bref, c’était le système D ! Mais si tu as la version numérique du manuel de code, tu peux découvrir la maison des sons de façon collective avec ta classe.
      Enfin, n’hésite pas à m’écrire à Contact si tu souhaites d’autres infos ! 😉

      Répondre
  • 29 juin 2017 à 15:48
    Permalink

    Bonjour
    Tout d’abord merci BEAUCOUP pour le partage de ton travail, je suis en CP depuis 3 ans avec la méthode Taoki aprés beaucoup d’hésitations je vais faire un changement partiel (en partie pour des raisons financières) :
    – je vais continuer avec Taoki pour l’étude des sons (mais sans travailler la compréhension et les images)
    – je vais investir dans les albums de Pilotis et travailler la compréhension avec ceux là.
    J’ai viens d’étudier attentivement le guide du maître pour les 2 premiers albums et pour l’ours je me demande comment les élèves arrivent à lire les mots du texte, j’ai du mal à comprendre la démarche de découverte du texte.
    De plus je ne comprends pas bien pour il nous font écrire le texte en cursive ?
    Je suis désolée si mes questions sont bêtes, je suis peut être passée à côté de certains éléments.
    Merci

    Répondre
    • 29 juin 2017 à 18:02
      Permalink

      Il n’y a pas de questions bêtes et je comprends tes interrogations !
      Pour L’ours en période 2, c’est une « lecture tandem ». On découvre collectivement le texte, on apprend à déchiffrer les mots nouveaux avec l’aide de l’adulte et des élèves les plus en avance. Il y a peu de mots et ils sont repris plusieurs fois dans l’album.
      Je ne demande pas aux enfants de relire le texte à la maison, on ne le relit qu’en classe et toujours avec des aides comme les étiquettes-mots illustrées qui sont affichées au tableau.
      Si tu crains que tes élèves ne soient pas près, tu peux remettre cet album à la période 3, à toi de voir.
      Le texte est écrit en cursive dans le fichier de compréhension pour que les enfants puissent utiliser les mots du texte et les recopier sans problème dans les exercices.

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *