Le mot et l’image

le-mot-et-limage-a5-1

Le mot et l’image est un exercice tout simple de lecture/écriture que je propose dès que les élèves ont acquis suffisamment de sons pour déchiffrer quelques mots.  C’est un travail structurant qui permet de s’appliquer à l’écrit, d’apprendre à déchiffrer quelques mots et parfois aussi de préciser son vocabulaire.

Cet exercice régulier permet d’améliorer le décodage des mots mais aussi la copie sans faute. Il entraîne à écrire en cursive les lettres apprises. Je demande à tous les élèves d’être très soigneux pour le réaliser et aux plus rapides de colorier les images.

La progression est celle du manuel de code Pilotis, mais après l’étude des premiers sons, toutes les progressions se rejoignent plus ou moins. Vous pouvez donc utiliser ces fiches pour consolider l’apprentissage du code quelque soit le manuel choisi.

En début d’année, les lettres muettes sont grisées pour faciliter le déchiffrage des mots. Par la suite, ces lettres ne sont plus grisées et il faut écrire un article devant le mot à recopier.

En périodes 1 et 2, j’ai ajouté des étiquettes de mots à coller pour les enfants les moins à l’aise avec le lire/écrire : on leur proposera de disposer les étiquettes sous les images correspondantes puis de les coller après vérification auprès de l’adulte.

Une nouvelle version au format A4, que je compléterai au cours de l’année, est disponible dans l’article Le mot et l’image, nouvelle formule !

le-mot-et-limage

Le mot et l’image en période 1

Bouton telecharger PDF blog WP 1

Le mot et l’image en période 2

Bouton telecharger PDF blog WP 1

Le mot et l’image en période 3

Bouton telecharger PDF blog WP 1

Le mot et l’image en période 4

Bouton telecharger PDF blog WP 1

Le mot et l’image en période 5

Bouton telecharger PDF blog WP 1

avatar chat noir

A la veille de fermer mon premier blog pour me consacrer à celui-ci, je dédie ce petit article à tous les visiteurs qui m’ont fidèlement suivie depuis le début de mon aventure… Merci !

20 pensées sur “Le mot et l’image

  • 17 septembre 2016 à 19:26
    Permalink

    Un grand merci pour tout ce que tu proposes en partage sur ton site. Pour moi qui débute en CP, après 15 ans de cycle 3, ton site est devenu une de mes références.
    Bonne suite avec ton nouveau site !

    Répondre
    • 17 septembre 2016 à 19:30
      Permalink

      Merci Lilimelo et bienvenue parmi les fidèles du CP ! 😉

      Répondre
  • 17 septembre 2016 à 19:34
    Permalink

    Merci beaucoup chat noir !
    Je pensais faire des étiquettes à coller pour les enfants qui ne sont pas encore prêts pour écrire les mors et tu l’as fait !!!
    Un grand merci !!

    Répondre
  • 17 septembre 2016 à 19:49
    Permalink

    En général, ces étiquettes sont toujours utiles pour quelques enfants en début d’année !

    Répondre
    • 18 septembre 2016 à 07:17
      Permalink

      Je les ai même utilisées jusqu’en fin d’année avec des élèves qui ont eu du mal à entrer dans la lecture (pb familiaux, psy …). Un vrai succès ! C’était enfin un exercice qu’ils réussissaient. Et pas de double tache cognitive (lire et écrire), c’était super !

      Répondre
  • 18 septembre 2016 à 07:10
    Permalink

    Merci ! Merci ! Merci pour toutes vos bonnes ressources.
    Quel magnifique travail, je suis fan !

    Répondre
  • 18 septembre 2016 à 07:57
    Permalink

    quel travail merveilleux
    mille mercis

    Répondre
  • 18 septembre 2016 à 08:44
    Permalink

    MERCI ♥ pour tout, Chat noir ! Pourquoi fermes-tu ton blog ? Un nouveau blog en perspective ?

    Répondre
    • 18 septembre 2016 à 09:34
      Permalink

      Je ferme mon premier blog, le blog Ekla, pour me consacrer à celui-ci !

      Répondre
  • 18 septembre 2016 à 10:36
    Permalink

    Merci pour tout ce partage si généreux, je suis admirative et reconnaissante

    Répondre
  • 18 septembre 2016 à 10:45
    Permalink

    Coucou Chat Noir!
    Sache que je partage ton opinion pour les petites étiquettes pour le début d’année… mais figure-toi qu’on vient de nous* « offrir » une formation de 2 jours consacrés aux nouveaux programmes « lire écrire comprendre » (nous* = enseignants de CP). Eh bien, ils sont anti-étiquettes! Ils considèrent que c’est une perte de temps : découper – coller (perdre les étiquettes), comparer à l’objectif donné (dixit l’inspectrice maternelle et langage de notre département). C’est en écrivant qu’on apprend à lire, c’est en encodant qu’on apprend également. Je suis entièrement d’accord avec cela mais je pensais quand même qu’il était utile d’alléger la tâche de ces malheureux qui ne maîtrisent pas l’écriture en début d’année. De ce fait, je me suis interrogée au sujet de ma façon de gérer la production d’écrit avec Ludo… en période 1, c’est la dictée à l’adulte (qu’ils approuvent car vive l’oral!), mais je leur fais reproduire une phrase avec des étiquettes, qu’ils me relisent individuellement. Eh bien, apparemment, ce n’est pas terrible. 2ème interrogation sur la boîte à mots de ce fait! Bref, de quoi bien se creuser la cervelle…!
    Bonne réflexion Chat Noir 😉

    Répondre
    • 18 septembre 2016 à 11:52
      Permalink

      Bonjour Elodie ! Merci pour le partage de ta formation et, bien sûr, il est préférable d’écrire les mots ! Mais quid des enfants qui ne peuvent pas le faire ? Ne doit-on pas apporter des aides ? Différencier ? Ou alors, on accepte l’idée que certains enfants n’écrivent qu’un mot ou deux de l’exercice… 🙂
      Quant au démarrage avec Ludo en production d’écrits, après avoir fait une dictée à l’adulte qui est bien sûr très riche, je constate qu’utiliser les étiquettes pour composer une phrase en début d’année, permet de :
      – comprendre ce qu’est une phrase en la manipulant,
      – mémoriser quelques mots outils en lecture,
      – comprendre et percevoir la segmentation des mots dans la phrase.

      Répondre
      • 19 septembre 2016 à 09:21
        Permalink

        Une solution qui pourrait mettre tout le monde d’accord : utiliser un alphabet mobile (en cursif) et prendre une photo du résultat si on veut garder une trace. C’est ce que je fais pour mes petits scripteurs, qui s’épuisent sinon sur la tâche d’écriture et commettent des erreurs d’encodage.
        Je travaille de mon côté à minorer l’importance de la trace écrite au bénéfice de la manipulation qui ne laisse pas de trace (et pas de traces d’erreurs pour l’élève surtout). Il faut pour cela se libérer du temps pour observer les élèves pendant cette manipulation et aussi accepter de ne pas tout voir…
        Merci Chatnoir pour ta dédicace, elle me va droit au cœur ! Et merci encore pour les ressources que tu partages, jolies et efficaces !
        Bises

        Répondre
        • 19 septembre 2016 à 17:46
          Permalink

          Je suis contente chaque fois que mes premiers visiteurs reviennent me faire un coucou, comme toi Zelianne !
          Merci pour l’idée des lettres mobiles cursives ! 😉

          Répondre
  • 19 septembre 2016 à 20:31
    Permalink

    Merci beaucoup pour tout ce travail qui va bien m’aider !

    Répondre
  • 3 octobre 2016 à 20:45
    Permalink

    Merci Chat noir ! J’ai un seul problème : mettre en œuvre ces bonnes idées dans un emploi du temps très compliqué (classes internationales, rased, psy, rééducatrice et tout et tout… Je finirai bien par y arriver, alors je garde ton travail sous le coude !

    Répondre
  • 16 octobre 2016 à 07:26
    Permalink

    Merci beaucoup pour ce travail ! Je rejoins Zélianne en pensant à une de mes cocottes qui a des troubles moteurs et qui ne peut ni écrire ni découper.

    Répondre
  • 18 octobre 2016 à 16:52
    Permalink

    C’est une pratique très intéressante ! Il y a quelque temps de cela, j’avais créé un divertissement du même genre pour que mes neveux et nièces puissent apprendre les mots et ça avait marché. 🙂

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *