Le temps qui passe

Le cerisier couvertureEn période 5, nous aborderons ce thème très riche du temps qui passe avec la lecture de l’album Le cerisier, dans la collection Pilotis chez Hachette.

La petite Maribelle passe ses vacances chez ses grands-parents à la montagne et son grand-père lui offre un tout petit cerisier qu’elle espère voir aussitôt grandir, s’épanouir et donner de beaux fruits… mais elle attend et rien ne se passe !

Elle essayera alors de l’aider à grandir par les moyens qu’elle connaît, mais seul le temps et la nature feront bien les choses et ce n’est que l’année suivante, de retour dans la maison familiale, qu’elle verra avec émerveillement son arbre, devenu grand et généreux, lui offrir les belles cerises tant espérées !

Petite graine deviendra grande ?

Le temps qui passe 2
C’est l’occasion d’étudier la vie végétale, liée au thème de l’attente que de nombreux albums abordent avec beaucoup de poésie. Je vous propose ici ma sélection d’albums illustrant la vie d’une feuille avec Une vie merveilleuse, le long processus de germination dans Attends…, mais aussi la relation entre un arbre et un enfant qui va grandir, partir, puis vieillir et revenir ; un joli parallèle entre la vie de l’arbre et celle de l’homme avec L’arbre généreux.

Le temps qui passe 1

La vie d’une graine a été souvent illustrée dans la littérature pour enfants, par des auteurs renommés comme Ruth Brown dans Dix petites graines, un joli album pour les plus petits toujours superbement illustré, puis Une si petite graine par Eric Carle, et Toujours rien, trois albums qui nous parlent avec poésie des lois de la nature et nous montrent qu’il est bien difficile, pour une graine, de venir à la vie !

Grandir… et s’épanouir !

Le temps qui passe 3

Sur le thème du temps qui passe, il y a évidemment Léo, le petit lionceau qui met tant de temps à grandir et à devenir autonome et dont l’évolution donne une leçon d’espoir à tous les parents et professeurs anxieux !

Le temps qui passe 4

On pourra également revoir les jours de la semaine, les mois de l’année et les saisons avec ces grands classiques : Viens jouer avec moi, Petite souris ! pour revoir les jours de la semaine en s’amusant ; Le loup qui voulait changer de couleur et Le loup qui ne voulait plus marcher pour revisiter semaines et mois ; Martine et les quatre saisons avec ses illustrations d’anthologie.

Quand Eric Carle égraine le temps…

Le temps qui passe 8

Eric Carle a beaucoup exploité ce thème avec ces albums les plus connus : les heures de la journée dans La coccinelle mal lunée, les jours de la semaine dans La chenille qui fait des trous,  et la patience de l’araignée qui tisse lentement mais sûrement sa toile dans L’araignée qui ne perd pas son temps. Des albums à exploiter en anglais également !

Voyage dans le temps

Le temps qui passe 5

Mes préférés de cette sélection sont certainement ces deux albums très originaux :

Qui est Madame Legris ? de David McKee, est une sorte de machine à remonter le temps, très intéressante par sa construction : la maman de Jennifer est énervée, et c’est à cause de Madame Legris… De fil en aiguille, on comprendra enfin qui est cette Madame Legris, à l’origine de toutes les misères d’un quartier où les incidents se sont enchaînés toute la journée !

Le voyage d’Henry est un très bel album de D.B. Johnson : Henry et son ami décident un beau jour d’aller à Fitchburg pour voir du pays. Henry décide d’y aller à pied, tandis que son ami travaillera pour s’acheter un billet de train. Le lecteur suit l’itinéraire des deux compères : l’un profitant de la vie et du voyage, et l’autre suant sang et eau pour gagner le droit de se reposer en train… Toute une philosophie de la vie qui me fait me demander ce que je fais devant mon ordinateur !!!

Des générations pour traverser le temps…

Le temps qui passe 6

Le temps qui passe, c’est aussi celui des générations de la famille, des liens qui nous unissent aux autres, et de la mort. Un sujet délicatement abordé dans Au revoir Blaireau, un album que j’affectionne particulièrement.

Le temps qui passe 9

Les albums Quand maman avait mon âge et Quand papa avait mon âge, tout d’abord publiés pour parler des parents des années soixante, ont été réédités en 2010 pour se consacrer aux parents des années 80. Les dessins sont superbes, les textes écrits avec soin fourmillent d’anecdotes très évocatrices, on y retrouve les objets et les lieux de notre enfance et les enfants y découvrent l’univers de la génération précédente, un thème abordé en découverte du monde à la fin du CP.

Le temps qui passe 7

La projection dans l’avenir avec Je serai de Coralie Saudo rejoint l’imaginaire de Moi, ma grand-mère… de Pef : deux albums tout à fait différents mais très joliment illustrés qui parlent des métiers que l’on aimerait faire plus tard ou que l’on imagine.

Dans Moi, ma grand-mère… des enfants parlent sur le mode de la vantardise du métier de leur grand-mère : il y a de la surenchère dans l’air et les illustrations sont, comme toujours chez Pef, très drôles.

Je serai, de Coralie Saudo, est un gros album aux pages très solides, presque cartonnées, que j’ai découvert il y a peu car j’adore le blog de cet auteur ! « Quand je serai grande, je serai maîtresse ! » lance Lola. De fil en aiguille, ses amis rebondissent sur les propositions des uns et des autres pour revenir à la petite Lola qui, tout bien réfléchi, voudra quand même être maîtresse pour apercevoir Alphonse, le chauffeur de car…

Le temps qui passe 10

Et c’est encore avec un album illustré par Coralie Saudo que je souhaite terminer mon programme de lecture, car Petit-arbre veut grandir me tente beaucoup et je viens de le commander pour en faire une exploitation en toute fin d’année en espérant… en avoir le temps !

 

Une pensée sur “Le temps qui passe

  • 4 juin 2016 à 21:38
    Permalink

    je découvre quand papa et quand maman avaient mon âge, merci

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *