Les nouvelles parutions 2017

Comme vous, j’ai commencé à feuilleter les catalogues 2017 des éditeurs scolaires et quelques nouvelles parutions m’ont tapé dans l’œil… Je vous invite à faire en ma compagnie le tour des nouveaux manuels CP !

Nouveaux manuels ? Pas toujours. Bon nombre de publications 2017 sont de nouvelles moutures d’anciens manuels : Taoki chez Istra et Lecture Tout Terrain chez Bordas ont fait peau neuve. Une nouvelle série d’albums est sortie chez Magnard dans la collection Que d’histoires ! que j’aime beaucoup. Mais il y a aussi des nouveautés : Coccinelle (Hatier) et Tu vois je lis (Sedrap). Et, l’un de mes favoris du moment, Lecture Piano chez Retz dont j’attends encore le cahier d’exercices.

Que d’histoires, série 3 : un très beau choix d’albums !

J’ai utilisé les albums de cette série pendant quelques années et je les apprécie, ainsi que l’approche pédagogique qui en est faite par Françoise Guillaumond. Les 5 nouveaux albums m’ont beaucoup plu : on commence l’année avec La grande aventure de Manolo qui part à la découverte du monde des livres, un thème de rentrée. En période 2, c’est Oh non, Georges ! un album plein d’humour sur la difficulté à accepter les règles, un bon choix pour ce début de CP. Ensuite vient une histoire à répétitions qui se déroule dans la jungle : C’est l’histoire d’un hippopotame. Puis un conte traditionnel, Noisette ; une enquête policière, Au secours, l’école a disparu ! et en fin d’année scolaire, un album avec des pages documentaires sur la mer, Les pieds dans l’eau.

J’aime :
  • Le choix des thèmes qui correspondent bien à chaque période de l’année et de vrais albums de littérature jeunesse ;
  • Les genres variés qui se succèdent, bien que le dernier album soit à cheval sur deux genres : le récit et le documentaire ;
  • Le site pour écouter les sons avec des petites vidéos où l’on retrouve nos deux héros de la rentrée : La minute du son. J’ai testé avec mes élèves depuis un bon mois et ils adorent ! De mon côté, je trouve cela un peu répétitif pour le suivre toute une année.
J’aime moins :
  • L’étude du code mixée avec la lecture compréhension dans les deux fichiers Que d’histoires ! Ce choix n’a pas bougé depuis la première série de Que d’histoires, et je trouve cela dommage.
  • Six albums pour une année scolaire, n’est-ce pas un peu beaucoup ? A voir à l’usage… Mais je préfère me caler sur les périodes : un album par période me semble plus cohérent, même si la dernière période est souvent longue, on y ajoute un rallye lecture en fin d’année. Et trop d’albums, c’est la course assurée.

Je vous laisse vous faire votre idée sur le site compagnon de Que d’histoires ! chez Magnard.

Piano de lecture !

Un tout nouveau manuel Lecture Piano CP est paru chez Retz, le cahier d’exercices qui l’accompagne n’est d’ailleurs pas encore sorti ni consultable à ce jour sur le site de l’éditeur. Mais je suis tombée sous le charme de ce manuel de lecture syllabique écrit par une collègue qui utilise un piano des sons en couleurs pour aider les enfants à mémoriser les correspondances grapho-phonétiques.

La progression des sons est celle du fameux Bien lire et aimer lire, selon la méthode Borel-Maisonny : on étudie dans l’ordre les sons voyelles, les consonnes longues, les consonnes courtes, puis les digraphes (oi, on, an, ou…) et les sons complexes en fin d’année.

A chaque leçon, 3 niveaux de lecture sont proposés pour la différenciation. J’attends de voir si cette différenciation se poursuit dans le cahier d’exercices. La mise en page est aérée, claire et bien illustrée. Une phrase illustre la découverte du son à chaque leçon. Les sons en couleurs aident sans aucun doute à déchiffrer les mots. Ce manuel, dans lequel on retrouve de nombreux standards de la méthode syllabique, renouvelle bien la démarche avec cette idée intéressante de piano en couleurs, qui a été mise en oeuvre avant d’être publiée. C’est un manuel de code, à compléter par des lectures d’albums tout au long de l’année.

J’aime :
  • L’idée nouvelle du piano en couleurs et l’intervention du geste dans l’apprentissage des sons ;
  • La progression des sons, efficace et éprouvée, du plus simple au plus complexe, qui permet de déchiffrer rapidement ;
  • Les 3 niveaux de lecture à chaque leçon.
J’aime moins :
  • Le rythme d’apprentissage des sons un peu trop élevé en début d’année, il permet d’entrer très vite dans l’apprentissage de la lecture mais ne laisse probablement pas le temps de lire d’autres écrits ;
  • Les « histoires à lire » qui sont un peu redondantes par rapport aux différents textes de lecture proposés dans les leçons : j’aurais préféré des extraits d’albums ou différents types de textes (documents, poésies…).
Taoki et Lecture Tout Terrain : refonte 2017

Je ne suis pas une grande spécialiste de Taoki mais, tout comme vous, je sais à quel point cette méthode est appréciée par de nombreux collègues de CP depuis plusieurs années. Une nouvelle version est parue cette année, avec 2 cahiers d’exercices toujours complets et efficaces, des photofiches pour compléter la méthode, un CD audio, des posters, un syllabaire… Les grandes images pour la découverte du son et le langage oral sont appréciables. On trouve aussi différents types d’écrits comme un texte documentaire sur le chat (Miaou… j’approuve !) et des extraits d’albums comme La grosse faim de P’tit Bonhomme.

Un manuel qui continuera à motiver les élèves grâce à ses sympathiques personnages et sa dèmarche syllabique.

J’aime :
  • La progression des sons, du plus simple au plus complexe ;
  • Les grandes images et les posters pour le langage oral ;
  • Des personnages sympas et proches des enfants et un petit dragon original qui a fait beaucoup d’adeptes depuis ses débuts !
J’aime moins :
  • Certaines phrases de début d’année un peu tirées par les cheveux pour lire ce qui est déchiffrable uniquement ;
  • Une progression toujours trop rapide pour apprendre les mots outils, à mon avis ;
  • Le fait que la refonte soit trop proche de la version initiale.

Je connais bien le manuel Lecture Tout Terrain pour l’avoir adopté pendant 4 ans. La méthode est sûre et efficace avec une progression des sons bien étudiée ; on étudie par exemple très tôt le son [p] qui amène de nombreux mots à lire dès la rentrée.

Sur la page de gauche, sont proposés des textes à lire en lecture offerte en début d’année, puis progressivement par les élèves. Un texte sur deux raconte une aventure des petits héros Lila et ses amis ; l’autre texte est un extrait d’albums, un poème, une comptine, ce qui permet de prendre contact avec de célèbres textes du patrimoine. On retrouve Pinocchio, Cendrillon, Blanche-Neige, La chèvre de Monsieur Seguin… Un album à lire en fin d’année est l’une des nouveautés de cette refonte 2017.

J’aime :
  • Une progression des sons plutôt originale qui introduit très tôt les consonnes courtes comme [p] et [t] et permet de déchiffrer de nombreux mots de la langue française, de lire rapidement des phrases qui ont du sens.
  • Les cahiers d’exercices structurés, bien faits, simples, progressifs et abordables pour tous les enfants. La lecture et l’écriture sont étroitement liées dans ces cahiers.
  • Deux pages d’exercices par leçon tout au long de l’année, ce qui laisse le temps de proposer des lectures d’albums, indispensables.
J’aime moins :
  • L’univers des personnages, certes proche des élèves, mais qui ne permet pas de s’évader, justement !
  • Les extraits de littérature classique : on retrouve à peu près le même univers que dans mes livres de lecture d’enfant, c’est tout dire. Mais la tradition a aussi du bon ! D’ailleurs, on retrouve les mêmes références littéraires dans le dernier Loup, Le loup qui n’aimait pas lire ;
  • Le choix de l’album à lire en fin d’année : j’aurais préféré un album de littérature jeunesse pour sortir de l’univers des personnages.
Nombres et calcul au CP

Numération et calcul CP est paru récemment chez Retz et cette méthode en maths semble intéressante si l’on souhaite travailler sans fichier et au rythme de sa classe. Le manuel est bien structuré et propose six modules d’apprentissage que vous pourrez retrouver sur le site de l’éditeur :

  • Écriture chiffrée : 46 séances pour donner du sens à cette écriture.
  • Comptine : 8 séances pour structurer la comptine orale.
  • Problèmes et calculs : 19 séances pour donner du sens aux opérations.
  • Décompositions, compléments et tables : 12 séances pour installer des répertoires essentiels au calcul.
  • Dire / écrire : 11 séances pour faire le lien entre numération orale et numération écrite.
  • Opérations : 15 séances pour aborder les techniques opératoires.

Le CD-rom contient tout le matériel nécessaire pour travailler avec sa classe : affichages, exercices à photocopier, matériel à manipuler et évaluations. Une solution plutôt économique par rapport à l’achat d’un fichier consommable par élève. Les autres domaines des mathématiques sont à compléter.

J’aime :
  • Le côté « clé en main » très sécurisant quand on abandonne le fichier ;
  • Le travail approfondi sur le dire/écrire pour faire le lien, si ardu parfois, entre numération orale et numération écrite ;
  • Les nombreuses séances de résolutions de problèmes ;
  • Le côté économique du dispositif qui permet d’acheter du matériel varié pour manipuler : boîtes de dix, bouliers, cubes emboîtables…
J’aime moins :
  • Le nombre de séances prévues dans l’année ne permet pas autant de liberté qu’on le souhaite lorsqu’on décide de ne plus travailler sans fichier et que l’on envisage de mettre en place de nombreux ateliers de manipulation.
Le mémo CP de Lutin Bazar

Parmi les nouvelles parutions de l’année, je souhaitais vous présenter ce mémo créé par notre collègue Lutin Bazar avec la collaboration d’Orphys pour le cycle 3. Je me suis récemment baladée dans un hypermarché et suis tombée nez à nez avec la collection complète de ces mémos du CP au CM2. Ils ont été publiés dans une collection parascolaire que l’on trouve très facilement en grande surface, plutôt à destination des familles, a priori.

J’avais, quant à moi, commandé Mon mémo du CP dès sa sortie pour en connaître le contenu et je n’ai pas été déçue. Ce gros cahier à spirales est divisé en deux parties français/maths, chaque partie est introduite par un sommaire conséquent.

En lecture, on aborde tous les sons de façon simple et progressive et l’on retrouve les gestes Borel-Maisonny illustrés par des personnages qui rappellent ceux du manuel Pilotis. La présentation est claire, aérée, très imagée : outre les images des gestes, il y a des symboles pour voir, écouter et des arbres à syllabes. Au bas de chaque page, un petit exercice reprend les notions abordées de façon synthétique. Le fichier aborde aussi le programme en écriture et étude de la langue avec des leçons bien construites et un visuel toujours agréable et parlant. En maths, on retrouve ces mêmes qualités. Vous trouverez aussi sur le site Dans ma trousse, il y a… un article sur ce mémo CP.

 

J’aime :
  • L’ensemble bien construit et structuré, complet, visuellement agréable et parlant, que forme ce mémo bien adapté à nos élèves de CP.
  • Le carnet à spirales qui permet de travailler à plat, alors que les fichiers sont souvent difficiles à ouvrir et à manipuler, surtout en écriture ou géométrie.
Je regrette :
  • Que ce mémo ait été édité en parascolaire mais rien ne nous empêche de le commander pour nos élèves, surtout si l’on a choisi de travailler sans manuel et sans fichier. Il sera un repère de qualité pour les collègues débutants et un fil rouge pour l’année bien plus agréable à lire que des fiches photocopiées en noir et blanc à coller dans un cahier !
  • En tout cas, ce choix permet de le conseiller aux parents qui nous demandent notre avis sur les meilleures publications pour le CP.

Voilà, j’ai fait avec vous le tour de mes préférences en français et maths chez nos éditeurs, cette année. Et j’espère que ce petit tour d’horizon vous aidera aussi à vous faire une idée pour vos prochaines commandes. Je serais ravie que vous partagiez avec moi, dans vos commentaires, vos découvertes parmi les manuels, y compris dans les autres domaines du programme.

35 pensées sur “Les nouvelles parutions 2017

  • 17 avril 2017 à 01:37
    Permalink

    Merci beaucoup Chat noir de nous faire partager ton avis pour ces nouvelles parutions de manuels. Je suis toujours fidèle pour l’instant à Pilotis. Bonne continuation

    Répondre
    • 17 avril 2017 à 06:16
      Permalink

      Merci à toi pour ce message ! Je n’ai pas forcément envie de changer non plus, mais j’adore me tenir au courant de ce qui sort chaque année et le partager pour recueillir des avis différents. 😉

      Répondre
  • 17 avril 2017 à 10:43
    Permalink

    Bonjour Chat noir et merci encore pour cet article.
    C’est grâce à toi que j’ai choisi pilotis pour mes cp et je ne regrette pas du tout. Je pioche très souvent dans tes ressources ( dont je te suis infiniment reconnaissante). Tu as fait un tel travail autour de cette méthode (fiches sons, mémos, les jeux…). Tout est beau, bien pensé, explicite…une vraie richesse.
    Maintenant que j’ai les livres et que je n’ai pas de cp tous les ans (j’alterne entre gs/cp et ms/gs), je ne changerai pas. Par contre j’aimerais bien que hachette sorte une deuxième série d’albums (comme l’ont fait ribambelle) pour alterner d’une année sur l’autre.
    En maths, j’hésite entre vivre les maths de chez nathan (j’aime leur mémo, les fiches déjà détachées, la géométrie en format paysage, une certaine facilité d’utilisation quand tu es en double niveau…), archimaths qui a l’air aussi très chouette avec ses défis, et picbille l’incontournable.
    Par contre je ne conseille pas j’aime les maths de chez belin qu’on utilise cette année en cp, et ce2 et on n’aime pas du tout. Les élèves n’accrochent pas non plus. les consignes sont complexes, peu d’autonomie…on a hâte de finir l’année et de le lâcher…
    J’ai aussi acheté le retz comprendre le monde espace temps cp/ce1 programme 2016. Il est cher (56.50) mais c’est du clé en main et de bonne qualité.
    Bonne continuation dans tes réflexions et encore merci.

    Répondre
    • 17 avril 2017 à 12:30
      Permalink

      Merci pour la référence en QLM chez Retz, j’ai 15 séquences Espace Temps, ça ne doit pas être très différent. J’ai vu quelques extraits dans le catalogue et j’y ai retrouvé des fiches à photocopier semblables à 15 séquences Espace Temps. A mon avis, c’est une refonte avec quelques adaptations aux nouveaux programmes.
      En maths, chez moi, c’est toujours « l’incontournable Picbille » : j’ai bien apprécié le mémo cette année !

      Répondre
      • 8 mai 2017 à 23:43
        Permalink

        Ah bon ? Moi j’ai eu du mal à l’utiliser ce mémo… j’aurai préféré que chaque item soit accompagné d’exemples de calcul mental à faire à la maison par exemple. J’en demande trop peut-être ? 😉
        Mais je suis curieuse de l’utilisation que tu en as faite du coup : il remplace tes « leçons » de maths ?

        Répondre
        • 9 mai 2017 à 07:32
          Permalink

          Hello Zelianne ! Oui, le mémo de Picbille a remplacé mes leçons de maths de l’an dernier. Du coup, j’avais un cahier en moins, c’est toujours bien d’alléger la liste des cahiers.
          Je l’ai fait ranger dans une pochette de leçons avec les livrets de révisions en lecture, les brochures d’albums à relire, etc.
          Concernant ce mémo, je l’utilise tous les vendredis matins car je demande à mes élèves de revoir ou d’apprendre les leçons vues dans la semaine, pendant le week-end, avec leurs parents.
          On relit, on réexplique, on fait un ou deux petits calculs mental ou sur l’ardoise… Puis on colorie l’étoile si l’enfant a bien compris.
          Alors en effet, peut-être qu’il manque quelques exercices comme dans le mémo de Lutin Bazar qui en a prévu pour chaque leçon.
          Encore merci de ta visite Zelianne ! 😉

          Répondre
  • 17 avril 2017 à 11:04
    Permalink

    Ton article me donne envie de jeter un oeil au spécimen de Lecture Piano, ça semble correspondre à peu près à ma programmation de sons donc ce serait idéal !
    En revanche de mon côté j’ai nettement moins aimé « Numération et calcul » ; si l’approche est intéressante, je trouve cet ouvrage difficile de navigation, il faut toujours se reporter au sommaire et c’est très désagréable …

    Répondre
    • 17 avril 2017 à 12:22
      Permalink

      Ah oui, j’ai vu qu’il n’y avait pas de titres aux leçons mais des numéros, c’est compliqué pour se repérer dans une progression, en effet. Je trouvais quant à moi que c’était une bonne alternative au fichier consommable, et plutôt économique, mais je n’ai pas fait l’expérience de cet ouvrage dans ma classe.
      Dans Lecture Piano, tu apprécieras certainement les 3 niveaux de lecture ! 😉

      Répondre
  • 18 avril 2017 à 03:01
    Permalink

    Bonjour,

    Bravo pour ton site si riche et intéressant!
    L’année dernière , tu avais hésité à changer de méthode de lecture, notamment pour « Lire avec Ludo ».
    Penses-tu faire ce choix cette année ou restes-tu fidèle à Pilotis?

    Merci pour ta réponse

    Répondre
    • 18 avril 2017 à 06:29
      Permalink

      Ludo est un très beau manuel et je n’en reparle pas parce qu’il est de 2016. À ce stade, je suis en pleine réflexion, mais il y aura du changement, c’est sûr.
      Merci pour tes encouragements ! 😉

      Répondre
  • 18 avril 2017 à 17:03
    Permalink

    bonjour
    je viens de lire les commentaires sur la méthode Piano. C’est un bon complément aux infos que j’avais pu apercevoir sur le catalogue retz, éditeur très compétent. Piano me plait aussi beaucoup, je pense le commander rapidement.
    Merci pour ton travail remarquable et toujours au goût du jour !!

    Répondre
  • 19 avril 2017 à 16:46
    Permalink

    Merci de nous faire découvrir ces nouvelles parutions .

    Répondre
  • 19 avril 2017 à 18:14
    Permalink

    Merci beaucoup pour vos visites, Modeste et Mivette ! 😉

    Répondre
  • 21 avril 2017 à 00:46
    Permalink

    Bonsoir!
    J’ai utilisé cette année Numération et calcul chez retz et j’ai beaucoup aimé leur approche de la numération de position. Le fait de travailler longtemps sur l’organisation de collections en groupes de 5 puis de 10 avant même de voir toute écriture chiffrée permet de mieux ancrer la compréhension. Le jeu champion des nombres est même un best dans ma classe , les élèves ont vraiment accroché. Aborder ensuite la notion de code écrit pour coder une collection est vraiment pertinent surtout en la dissociant de la numération orale. Et du coup la comparaison des nombres écrits est évidente pour la quasi -totalité des élèves de ma classe qui utilisent majoritairement la stratégie  » je repère d’abord le nombre de dizaines » et non pas  » je cherche le nombre qui vient d’abord dans la comptine numérique » puisqu’ils ne savent pas encore « lire » et « dire » la majorité des nombres.
    En revanche il est vrai que le rythme est dense et que je suis en retard par rapport à leur proposition de progression.

    Répondre
    • 21 avril 2017 à 05:59
      Permalink

      Merci beaucoup pour ton témoignage sur ce manuel, c’est très intéressant !
      Avec Picbille et ses représentations des boîtes, je trouve que mes élèves ont aussi une bonne image mentale des quantités, et ils n’ont pas besoin de se référer à la file numérique.

      Répondre
  • 22 avril 2017 à 08:30
    Permalink

    Merci beaucoup pour ce partage documenté.
    Je continuerai avec Pilotis découvert grâce à ton blog. Je trouve les histoires très adaptées au CP. Nous rédigeons ma collègue et moi les questions de lecture et aimons bien les conseils de littérature en réseau.
    Pour la phonologie et les lectures qui en découlent nous avons mis au point une progression propre qui nous convient bien.
    C’est la deuxième année que nous utilisons Vivre les Maths après plusieurs années peu satisfaisantes avec Picbille.
    Je m’intéresse de très près à la méthode de Singapour proposée par la Librairie Des Écoles mais j’attends de voir la configuration des classes avant de me lancer. D’autre part j’aurais bien aimée me former avant, malheureusement la formation continue fait toujours cruellement défaut dans notre profession.

    Répondre
    • 25 avril 2017 à 16:51
      Permalink

      Merci pour ce commentaire !
      Quels étaient les sujets d’insatisfaction avec Picbille ?

      Répondre
      • 26 avril 2017 à 16:52
        Permalink

        Nous trouvions que les enfants avaient beaucoup de mal avec la mentalisation et l’utilisation du fichier.
        Jusqu’en décembre le fichier est assez facile puis on avance vite et il nous semble que les enfants passent tout le temps d’une façon de calculer à une autre. La compréhension des consignes empêchait beaucoup d’enfants de travailler en autonomie.
        C’est aussi lié à la lourdeur des programmes. Il me semble que l’on veut toujours faire apprendre trop de choses trop vite, et on perd beaucoup d’enfants. J’ai eu un CP/CE1 une année les deux niveaux utilisant Picbille et cela me semblait très difficile. Malheureusement les enfants qui rencontraient beaucoup de difficultés dans la construction du nombre en CP se retrouvent en cm1/cm2 très en retard.
        Avec Vivre les Maths j’ai l’impression que cela va moins vite et qu’il y a plus de manipulation, je me suis aussi équipée de bouliers qui semblent bien aider les enfants ainsi que de cubes.
        Je pense aussi honnêtement que le fait d’avoir eu une formation universitaire littéraire puis une formation en IUFM et continue nulles ne me met pas dans les meilleures conditions pour enseigner les maths. C’est pourquoi je cherche partout des astuces …

        Répondre
        • 26 avril 2017 à 19:20
          Permalink

          Ah oui, en double niveau CP/CE1, rien n’est facile ! J’ai aussi eu Picbille dans un tel double-niveau et le Picbille CE1 est vraiment difficile, je trouve.
          C’est vrai qu’en CP, à partir de mars, il y a toujours une partie des élèves qui ont du mal mais n’est-ce pas le cas aussi avec Vivre les maths ?

          Répondre
  • 30 avril 2017 à 10:29
    Permalink

    Je n’utilise plus de méthode de lecture, mais cette année je me suis servie de « La grande aventure de Manolo » et de « Oh non George! » et j’avoue que je les ai particulièrement appréciés (mes élèves aussi).
    En math, je suis sur Capmath (que j’aime beaucoup) mais l’année prochaine j’ai décidé, avec ma collègue, de me lancer dans les Numéras (Petit / Camenisch). Je suis séduite par les arguments de Serge Petit et le lien math/langue française m’intéresse vraiment. Chaque année, j’ai l’impression de buter contre les mêmes obstacles… peut-être trouverai-je quelques clés dans cette approche?
    Je vais suivre ton fil de discussion en tout cas!

    Répondre
    • 30 avril 2017 à 15:46
      Permalink

      Merci pour ton retour Emapi ! J’aimerais beaucoup que tu reviennes me dire ce que tu penses des Numéras une fois lancée.

      Répondre
  • 2 mai 2017 à 21:16
    Permalink

    Merci Chat noir pour cet article. J’ai commandé du coup le spécimen de « piano » qui viendrait en appui pour construire mes fiches de lecture. En lecture, je repars avec les Alphas et mes propres fiches ainsi que les albums de Pilotis (que moi et mes élèves avons apprécié!). Pour les mathématiques, je suis en pleine réflexion. C’était mon premier CP et ma première expérience en enseignement ordinaire. Avec ma collègue, nous avions choisi Litchi (qui est bien au niveau des activités préparatoires) mais j’ai beaucoup de mal avec le fichier même en l’envisageant seulement comme une banque d’exercices. Je n’en ai jamais eu et je pense vraiment l’année prochaine faire ma propre progression et continuer aussi avec chaque jour compte que j’utilise depuis très longtemps. Je pense que je vais commander également le livre de chez retz numération et calcul pour voir de quoi cela a l’air. Maintenant, si je devais prendre un fichier, je crois que cela serait archimaths ou picbille (j’utilisais beaucoup les boites (et abaques, bouliers…) pour structurer la numération en spécialisé.

    Répondre
    • 3 mai 2017 à 14:11
      Permalink

      En maths, il y a aussi les Numéras chez Nathan.
      Personnellement, je reste encore fidèle à Picbille ! J’aime cette méthode pour la numération et le calcul. Même si elle n’est pas parfaite, ou incomplète notamment en géométrie, c’est une démarche à laquelle j’adhère totalement. Je te conseille d’aller lire cet article très intéressant si tu envisages d’adopter Picbille : http://taniere-de-kyban.fr/2016/la-construction-du-nombre-en-cycle-2

      Répondre
      • 6 mai 2017 à 11:53
        Permalink

        Merci Chat noir pour ta réponse. Je ne connais pas les numéras de chez Nathan donc je vais aller regarder cela. Pour la géométrie, je trouve que que les cahiers de Bout de Gomme sont biens construits. Après pour la géométrie, on peut aussi construire ses propres fiches. De toute façon, la géométrie c’est compliqué pour l’enfant dans un fichier. Il ne peut pas bien se positionner.
        J’ai discuté des mathématiques avec une de mes collègues qui a eu les C.P pendant 10 ans et elle me disait que son préféré était Picbille!!! Et dans ses placards, elle a déjà le matériel. Donc +1 pour Picbille. Je vais aller aussi consulter l’article que tu me conseilles mais de toute façon j’aime beaucoup R.Brissiaud.

        Répondre
        • 6 mai 2017 à 12:49
          Permalink

          Oui, l’article de La tanière de Kyban, comme tout ce qu’elle écrit est fabuleux. C’est l’un de mes blogs favoris en ce moment et je peux y passer un temps fou parce que les articles d’Ayleen sont très approfondis !

          Répondre
  • 7 mai 2017 à 10:50
    Permalink

    Moi, j’ai été très satisfaite de « lire avec Ludo » cette année. Ma collègue qui fait ma décharge de direction m’a dit qu’il était très facile d’y entrer quand on était remplaçante et que cela était bien agréable pour elle.
    Les élèves apprécient aussi beaucoup les personnages.
    Je recommande et je repars l’année prochaine avec Ludo ( lecture et production d’écrits).
    En math, j’ai testée « Archimaths », beaucoup de manipulations… je passe plus d’heures que prévu « officiellement » en math mais je suis satisfaite. Beaucoup de préparation en amont .. Je le garde pour l’année prochaine.

    Répondre
    • 8 mai 2017 à 10:01
      Permalink

      J’adore la production d’écrits avec Ludo et je continuerai l’an prochain. Je pense exploiter davantage l’aspect étude de la langue avec Ludo.

      Répondre
  • 10 mai 2017 à 21:11
    Permalink

    Moi, je continuerai avec Picbille. J’en suis très satisfaite. Pour la lecture, après avoir fait Taoki pendant 3 années, j’ai pris cette année Pilotis. J’aime le fichier d’exercices de sons. Pour la lecture , finalement, mes élèves accrochaient plus avec Taoki, un personnage, héros qu’ils aiment retrouver. je ne sais pas ce que je vais choisir pour la prochaine rentrée. Et toi, Chat noir, tu continues toujours avec Pilotis ?

    Répondre
    • 11 mai 2017 à 06:13
      Permalink

      Oui. Pour le petit héros, j’ai Écrire avec Ludo. Et j’apprécie toujours autant la démarche de Pilotis pour l’apprentissage du code avec ses maisons de sons.Lorsqu’on a des élèves allophones, c’est très adapté. Je continue donc avec la partie code.

      Répondre
  • 3 juin 2017 à 17:16
    Permalink

    Bonjour,
    tout d’abord, merci pour ce généreux partage qui me permet de progresser dans ma pratique !! Vous m’avez donné envie de me lancer avec la méthode Pilotis. C’est chose faite cette année avec le module lecture compréhension.
    En mathématiques, après avoir testé bon nombre de démarches en classe, j’ai eu l’opportunité de tester les NuméRas cette année et je ne le regrette pas. Il faut accepter de prendre le temps sur les 1ers nombres. On avance beaucoup plus lentement mais j’ai vraiment le sentiment de travailler sur le sens et d’aider les élèves à construire de bonnes bases, le tout renforcé par le lien maths /français le plus souvent peu présent ailleurs. On prend le temps de verbaliser les choses, de mettre en mots les démarches : « comment je m’y prends, pourquoi » C’est laborieux, mais tellement nécessaire !

    Répondre
    • 3 juin 2017 à 17:29
      Permalink

      Merci pour ton témoignage ! Nathan a eu la gentillesse de m’envoyer les NuméRas et j’ai commencé à l’étudier. C’est très intéressant, mais il me semble qu’il y a beaucoup d’écrit en début de CP. Cela ne pose-t-il pas problème à certains élèves ?

      Répondre
      • 5 juin 2017 à 16:06
        Permalink

        Il y a beaucoup d’écrits en début d’année. Même en installant la méthode au retour des vacances de la Toussaint, cela a effectivement nécessité une adaptation au début (étiquettes mots, remplacement des noms en lettres par le dessin du personnage par exemple, etc).
        Le travail mathématique découle de l’histoire des NuméRas : les notions sont introduites au fil de leurs aventures, leurs connaissances au début puis les problèmes à résoudre qu’ils rencontrent . Les fiches de lecture et d’écriture correspondent à un résumé de l’histoire longue travaillée à l’oral et théâtralisée si besoin ou à la mise en mots de procédures. Les élèves sont aussi amenés à inventer leur propres problèmes. J’intègre progressivement les fiches de lecture de français en fonction des progrès de mes élèves en décodage. Les élèves les plus agiles sont amenés à les lire dès qu’ils le peuvent. Pour les autres, la lecture se fait collectivement au départ.

        Répondre
        • 5 juin 2017 à 16:09
          Permalink

          Merci pour toutes ces infos. Je me demande si la méthode est adaptée à tous les publics, surtout en lecture/écriture.

          Répondre
  • 18 juin 2017 à 09:31
    Permalink

    Je reviens tardivement vers toi mais cette fin d’année est particulièrement chargée.
    Je travaille dans une école classée en REP+,
    Il est vrai que la partie lecture / écriture en français n’est pas forcément adaptée à tous les publics. J’ai fait le choix de prendre le temps de bien la travailler à l’oral avant de proposer progressivement les textes en lecture sans m’attarder sur le travail des textes écrits en profondeur. mais pour moi l’intérêt des activités mathématiques portant sur la construction du nombres et le travail portant sur la verbalisation du sens et des procédures l’emportent largement sur cet inconvénient. Du coup, cela demande effectivement d’adapter certaines activités (étiquettes, dictées à l’adulte). Il faut aussi prévoir une programmation spiralaire pour bien ancrer les apprentissages. C’est une méthode qui s’inscrit dans une démarche de cycle, le temps consacré aux premiers nombres est vraiment important, du coup il peut y avoir un décalage fin CP avec les classes ne l’ayant pas adopté (entre autre en géométrie, et mesures).
    Dans tous les cas, quelle que soit la méthode choisie, elle nécessite qu’on y adhère. Je me relance dans l’aventure en septembre. Je referai le point après une nouvelle année, complète cette fois-ci.
    Pour info, dans le même esprit de construction du nombre, il y a la démarche ACE Arithm’école sur laquelle je m’appuie. Elle proposée à l’adresse suivantes http://python.espe-bretagne.fr/ace/.

    Répondre
    • 18 juin 2017 à 12:27
      Permalink

      Merci beaucoup pour ce retour, Nanou ! 🙂
      J’ai un exemplaire du manuel NuméRas et, dès que j’en aurai le temps, je m’y pencherai plus sérieusement. Il semble que les collègues que se sont lancées soient prêtes à repartir pour une nouvelle année.

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *