Progresser en lecture orale

Après l’article sur les Premières leçons de lecture, paru en septembre, je vous propose une réflexion sur la lecture à voix haute.

Depuis le retour des vacances de Noël, j’essaie de faire progresser mes élèves en lecture orale afin qu’ils acquièrent cette fluidité qui leur permettra de mieux comprendre ce qu’ils lisent. Je trouve qu’ils sont encore nombreux à lire « comme des petits robots », syllabes par syllabes ou mot à mot et, jusqu’à présent, je les encourageais en leur faisant relire plusieurs fois le même mot, la même phrase…

Cette semaine, j’ai tenté une nouvelle approche, d’ordinaire réservée aux lecteurs plus expérimentés mais pourquoi ne pas essayer avec des élèves de CP, afin de leur donner dès le départ de bonnes habitudes ?

Dans nos nouveaux programmes 2016, on trouve ce paragraphe vers lequel je reviens : « La compréhension est la finalité de toutes les lectures. Dans la diversité des situations de lecture, les élèves sont conduits à identifier les buts qu’ils poursuivent et les processus à mettre en œuvre. {…}

La compréhension des textes est exercée comme en GS sur des textes lus par l’adulte qui sont différents des textes que les élèves apprennent par ailleurs à découvrir en autonomie et à comprendre. Elle est aussi exercée à l’occasion de la découverte guidée, puis autonome, de textes dont le contenu est plus simple. La lecture à voix haute ne concerne à ce niveau que de très courts textes. »

La leçon de code en janvier-février

Je passe à présent beaucoup moins de temps en étude du code sur les premières étapes de la leçon : la construction de la maison du son, par exemple, a été remplacée par une « chasse aux mots » dans la grande image du fichier Sons et combinatoire chez Bordas que je projette au tableau.

J’organise ensuite divers exercices ou jeux d’écriture/orthographe sur l’ardoise, dictées de syllabes ou de mots, lettres mobiles mélangées au tableau, réponses à des devinettes à partir de la maison du son dans le manuel,… La page d’exercices du fichier est de plus en plus rapidement exécutée par mes élèves, ce qui me laisse le temps, en fin de séance, de travailler la lecture orale à partir du court texte proposé en fin de leçon, sur la page de droite du manuel.

La lecture du texte Pilotis

Pour améliorer la lecture orale, je me suis dit qu’il faudrait partir de la compréhension du texte avec les questions de découverte déjà mises en oeuvre dans le fichier de compréhension. Vous pouvez retrouver ce questionnement dans l’article Qui ? Quand ? Quoi ? Où ? Si les bons lecteurs semblent faire ce travail de façon naturelle, beaucoup d’élèves ont besoin qu’on les aide à mieux comprendre comment découper le texte en groupes de sens.

En projetant le texte au tableau, on peut questionner le texte. Mais si vous n’avez pas de vidéoprojecteur, le texte recopié sur une affiche fera l’affaire. Après avoir invité les enfants à découvrir le texte par une lecture silencieuse, je commence par demander de qui l’on parle dans cette histoire, et l’on entoure toutes les désignations des personnages en jaune, en précisant chaque fois qui désigne « il », « elle », « je », « lui » (ici, c’est une dame)…

Ensuite, nous cherchons de quoi l’on parle ou ce que font les personnages dans l’histoire :

Si le texte en donne les informations, on se demande  puis quand cela se passe :

Ces recherches nous ont permis de mieux comprendre le texte mais aussi de relire plusieurs fois des mots et des parties de texte, et d’en rendre la lecture à voix haute plus facile par la seule répétition. Relire de cette manière est moins fastidieux que de répéter « pour s’entraîner » car les enfants sont plus actifs.

La dernière étape, consiste à essayer de lire à voix haute. Plusieurs élèves en font l’essai, les autres écoutent et donnent des conseils. L’histoire est-elle bien racontée ? Le plus souvent, on s’aperçoit que les enfants ne « s’arrêtent pas au bon endroit ». On recherche alors à quel endroit s’arrêter et pourquoi l’on s’y arrête. Si je m’arrête de lire après « Barnabé », c’est que « Barnabé » me permet de voir une image dans ma tête : je vois un garçon. Puis avec « Barnabé se balade », je vois un garçon se promener. Avec « à Paris », j’imagine où il se balade…

En dernier lieu, on peut ne laisser affichés que les groupes de souffle et/ou de sens :

Cette stratégie de lecture peut être exposée en demi-groupe et en deux séances : la première pour le questionnement de texte, la seconde pour les groupes de souffle.

Sur son site, Define nous propose des exercices de lecture en autonomie à partir du manuel Pilotis : Différenciation du jour 2, lecture Pilotis. Grâce à ces fiches, on peut faire travailler la moitié de la classe pendant qu’avec l’autre moitié, on s’entraîne en lecture orale. J’utilise aussi beaucoup mes livrets d’autonomie intitulés Ateliers de lecture en période 3.

En fin de séance, un ou plusieurs enfants peuvent offrir une lecture magistrale du texte à tous leurs camarades, ils sont fiers de montrer leurs progrès à la classe. Je leur demande alors de venir s’asseoir sur une petite chaise face à tous les élèves, avec leur manuel, tandis que les autres enfants écoutent avec attention, puis donnent leur avis, souvent très positif, en tout cas constructif !

Pour terminer, je vous invite à regarder une vidéo sur l’enseignement explicite d’une stratégie en lecture, trouvée sur Youtube. L’enseignante utilise le logiciel Audacity pour l’enregistrement des élèves en lecture. L’image de la baguette magique et des chapeaux de magicien est à reprendre à mon avis car elle est très parlante, et les « bâtons » qui séparent les groupes de souffle rappellent cette baguette magique.

16 pensées sur “Progresser en lecture orale

  • 29 janvier 2017 à 10:12
    Permalink

    Que cela fait du bien de voir appliqué ailleurs ce que l’on fait aussi (ou presque… tu es toujours un cran au-dessus !)
    Bravo pour ton travail !
    J’ai même une maman qui doit te prendre comme base d’entraînement pour sa fille, car je laisse « le blogduchatnoir » sur les photocopies !

    Répondre
    • 29 janvier 2017 à 10:31
      Permalink

      Merci Véronique ! Ton message me fait vraiment plaisir mais, tu sais, je fais de mon mieux sans toujours y arriver, ceci dit… Nul n’est parfait !
      J’espère que tu as apprécié, comme moi, la vidéo canadienne sur l’enseignement explicite d’une stratégie en lecture. Je pense reprendre en classe l’idée de la baguette magique !
      Et merci enfin de laisser la signature du blog, c’est vraiment un signe de respect pour mon travail. 🙂

      Répondre
      • 29 janvier 2017 à 10:40
        Permalink

        Les québecquois m’ont déjà aidé à mon époque « spé » avec les éditions La Chenelière !

        Répondre
  • 29 janvier 2017 à 10:47
    Permalink

    Ah, Ah ! Cela fait des années que j’utilise ce vieux fichier de chez Bordas ! C’est vrai qu’il est bien, et les élèves commencent à bien lire pour étre capable de faire les exercices de combinatoire. Comme quoi, il ne faut rien jeter, même si les programmes changent tout le temps !
    J’aime aussi ton idée de lecture orale avec les petits texte de Pilotis, une manière aussi de faire de la grammaire « en douce », une bonne imprégation ! Merci Chat noir pour toutes ces bonnes idées et bon dimanche !

    Répondre
  • 29 janvier 2017 à 11:59
    Permalink

    Merci de partager ta pratique. Je trouve ta démarche très intéressante.

    Répondre
  • 29 janvier 2017 à 12:10
    Permalink

    Bonjour Chat Noir,

    Quand je vois que tu as publié un article, je suis toujours impatiente de découvrir le fruit de tes réflexions! Merci Chat Noir!
    En enseignement spécialisé avec les plus grands , je parle aux enfants de la méthode des 5 W: who, what, when, where, why. Ça les amuse beaucoup.
    Bonne journée

    Répondre
  • 29 janvier 2017 à 12:19
    Permalink

    Je ne connaissais pas ce fichier, alors merci pour la découverte!!
    Il faut que j’essaie de le trouver 😉
    Et merci pour le lien vers mes fiches aussi! :-*

    Répondre
    • 29 janvier 2017 à 20:28
      Permalink

      Le fichier Bordas accompagnait le manuel Grindelire mais il est utilisable indépendamment de toute méthode. Les grandes images sont parfaites pour les « chasses aux mots ».
      Pour le lien, c’est normal ! Tes fiches sont top ! 😉

      Répondre
  • 29 janvier 2017 à 19:53
    Permalink

    J’étais sur les mêmes réflexions sur la lecture orale (lecture robotisée)… je trouve ta démarche intéressante, je vais la tester 🙂
    Je me faisais la même réflexion que « Spl@t24″… ça introduit délicatement la grammaire… même si on est bien d’accord que ce n’est pas le but de la séance. En tout cas, ils prennent de bons réflexes de questionnement face à un texte avec ta démarche.
    Merci beaucoup chat noir!

    Répondre
    • 29 janvier 2017 à 20:31
      Permalink

      Je continue demain ! Peut-être qu’après quelques temps, j’essaierai de faire trouver les groupes de souffle sans questionner le texte auparavant. On verra… En tout cas, merci et bonne semaine ! 🙂

      Répondre
  • 30 janvier 2017 à 11:20
    Permalink

    Merci Chat noir pour ce partage.

    Je suis encore novice en CP. J’ai adoré cette vidéo canadienne sur les stratégies de lecture. Je pense reprendre cette séance en petits groupes. Cela sera positif pour tous mes élèves, même les bons lecteurs. Encore merci!

    Répondre
    • 30 janvier 2017 à 12:47
      Permalink

      Moi aussi, je l’ai adorée !
      Je projette de mettre cette stratégie en oeuvre en APC et ateliers de lecture orale. 😉
      A bientôt, on se tient au courant.

      Répondre
  • 1 février 2017 à 01:32
    Permalink

    MERCI pour le partage de cette vidéo. Je faisais comme toi le travail sur les textes de la page de droite; mais là tu me donnes une piste supplémentaire pour améliorer la fluidité de la lecture et la compréhension. Merci à toi, cette petite baguette magique me plait beaucoup! Je teste dès jeudi avec mes CP;

    Répondre
  • 5 février 2017 à 22:51
    Permalink

    Coucou Chat noir.
    Cela faisait un moment que je n’étais pas venue visiter ton blog (prise dans l’effervescence des évaluations et surtout des LSU !)…
    Ton article est passionnant et comme souvent, cela rebooste ma motivation ! Je n’ai pas la chance de pouvoir travailler en équipe dans mon école et tu combles un peu ce manque alors mille mercis !

    Répondre
  • 27 février 2017 à 22:38
    Permalink

    J’aime beaucoup ta démarche pour travailler la lecture à voix haute. Je vais essayer de la mettre en place dans ma classe. Mon soucis est de réussir à passer du temps avec mes CP tout en gardant mes CE1 occupés en toute autonomie.
    J’ai commencé à regarder la vidéo, elle me semble bien intéressante et explicite. Je m’y remettrai dès que j’aurais un moment tranquille. En dehors de cette méthode, j’ai constaté des choses insolites dans la vidéo : un enfant qui mange une pomme durant le travail de lecture, « la minute folle » dans le planning affiché au tableau… C’est drôle.
    Encore un grand merci pour ton partage !
    A très vite ! Ton blog est un coffre aux trésors !!!

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *