La phrase dictée

Récemment, Claire m’a écrit pour me parler de sa démarche en production d’écrit au CP. Celle-ci s’appuie sur le document dont je vous ai déjà parlé dans l’article Dictées de phrases, La phrase dictée en CP.

Je partage donc ici avec vous ma démarche pour faire des dictées de phrases en classe, inspirée de ce document, puis je vous parlerai du travail de Claire pour faire produire des phrases à ses élèves, en s’inspirant de cette même démarche.

La dictée de phrase

Je commence la dictée de phrase en mars, après que nous ayons étudié la notion de phrase en grammaire avec la leçon « Les phrases d’un texte » qui se trouve en fin de période 4 dans le manuel Pilotis. Les enfants savent maintenant qu’une phrase commence par une majuscule et se termine par un point, mais aussi qu’une phrase a un sens.

Depuis cette année, je m’appuie sur l’orthographe lexicale apprise avec le Rituel des mots du jour pour créer une phrase à dicter en fin de semaine. Nous avons débuté ce rituel à la fin du mois de décembre, et depuis les enfants se sont bien habitués à encoder des mots à l’aide des sons appris, à trouver des « trucs » pour se rappeler des lettres muettes en fin de mots (mots de la même famille, mots au féminin…) et à écrire un « s » au pluriel.

Après une période complète d’entraînement de ce type, j’ai commencé à ajouter à la dictée de mots, une dictée de phrase en fin de semaine. La phrase dictée contient plusieurs mots encodés pendant la semaine, ainsi que des mots outils appris depuis le début de l’année avec notre méthode de lecture Pilotis.

Pour cette dictée, je m’inspire un peu de la démarche du document La phrase dictée en CP :

  • L’étape 1 : on révise les graphèmes du son, à l’aide du rituel des mots du jour où nous revoyons un, deux, parfois trois graphèmes appris au cours des précédentes semaines ;
  • L’étape 2 : je dicte la phrase de la semaine le jeudi matin sur l’ardoise, lorsque les 4 pages du rituel ont été effectuées les lundi, mardi, mercredi et jeudi. Si vous ne travaillez pas le mercredi, vous pouvez commencer la dictée de phrase le vendredi sur l’ardoise et proposer la dictée le lundi sur le cahier. Donc, les élèves écrivent la phrase sur leur ardoise, on peut utiliser une gestuelle pour penser à la majuscule et au point, au « s » au pluriel comme dans le document.
  • L’étape 3 : la phrase est corrigée collectivement au tableau.
  • L’étape 4 : on échange les ardoises et le voisin ou la voisine relit et corrige éventuellement le travail de l’enfant.
  • L’étape 5 : le vendredi matin, 5 mots sont dictés, choisis parmi les mots du rituel du jour, puis la phrase travaillée la veille.

Par exemple, la semaine prochaine, les enfants vont écrire chaque jour 3 ou 4 mots parmi les mots suivants sur leur ardoise :

  • Avec le graphème « oi » : un miroir, une armoire, une passoire, les petits pois, le tiroir, la poire ;
  • Avec le graphème « er » : le dîner, l’évier, le clocher, le boulier ;
  • Avec les graphèmes « c » et « ç » : le pouce, le garçon, une limace.

Jeudi matin, je dicterai la phrase de la semaine que les élèves écriront sur l’ardoise :

  • Le garçon a caché son boulier dans un tiroir de l’armoire.

Les mots outils (le, il a, son, dans, un, de) sont déjà connus. Les mots soulignés ont été encodés durant la semaine. L’apostrophe sera à étudier le jeudi lors de la correction. Et enfin, le verbe « caché » peut être encodé facilement mais les enfants l’écriront peut-être « cacher » et dans ce cas, il faudra en parler le jeudi.

La production d’écrit de Claire

Claire m’a écrit pour me proposer de partager sa démarche :

« Côté production d’écrit, j’avais des difficultés à trouver des tâches qui correspondent bien au niveau des élèves au cours de l’année.
J’utilise pour cela une méthode : La phrase dictée en CP. La gestuelle associée à la séparation des mots marche très bien. C’est vraiment idéal, surtout en début d’année.

Du coup pour la production d’écrit, j’affiche au tableau deux images de la méthode Pilotis dont les sons ont été étudiés, trois plus tard dans l’année. Ensuite on réfléchit ensemble à des idées pour faire une phrase. Je choisis la phrase d’un élève. On fait la silhouette de la phrase ensemble : un trait pour chaque mot, un geste pour chaque séparation de mot, avec le point à la fin. Puis on réfléchit à l’écriture de cette phrase : j’écris ce qu’ils me dictent. Après, j’efface la phrase et c’est à eux de s’entraîner sur ardoise à écrire leur phrase.

On peut utiliser les mots affichés au tableau : j’ai toujours les mots outils qui posent des difficultés affichés au tableau (il est, et, dans, avec, qui, les…) et les fiches des sons qui peuvent aussi poser des difficultés affichées au mur.

Exemple de phrase : IL MANGE – AVION. « Le garçon mange un sandwich dans l’avion. ». Non corrigé, on peut avoir : « Le garson mang un sandouich dans lavion. »

Je fais souvent la production d’écrit en deux groupes (20 minutes par groupe) pour avoir le temps de les aider ou de corriger avec eux leurs erreurs. Une fois par semaine, de façon dirigée, et une autre fois en écriture libre sans correction, dans un cahier d’écriture plaisir, après avoir fait sa lecture individuelle de la fiche son, par exemple.

Les progrès sont immenses. Ils prennent tous plaisir à écrire. Personne ne sèche pour les idées et ils illustrent leur phrase après copie sur une feuille. Evidemment, j’y associe les dictées de syllabes et de mots bien utiles pour mémoriser l’encodage, les lettres muettes et les particularités (féminin, pluriel, double ss…). »

Merci beaucoup à Claire pour son partage ! Vos idées et démarches en classe sont toujours les bienvenues et, dès que j’en ai le temps, j’essaie de les partager !

4 pensées sur “La phrase dictée

  • 17 mars 2019 à 13:06
    Permalink

    Encore un excellent article, comme d’habitude !!! C’est clair et cela permet de varier nos pratiques. Un énorme merci à toi, Petit Chat Noir !
    Merci aussi pour le partage du document « la phrase dictée au CP », vraiment très intéressant.

    Répondre
  • 5 juin 2019 à 15:33
    Permalink

    Bonjour Chat noir,
    Je suis une fan de ton travail que j’utilise beaucoup en classe.
    Juste un petit mot pour te dire que j’expérimente en ce moment un logiciel qui est gratuit (pour l’instant) et s’appelle LEXICLIC.
    Il permet aux élèves de chercher l’orthographe d’un mot de façon autonome en se servant d’un clavier phonétique. Les enfants adorent car on utilise une tablette (une pour deux). Ils sont (plus) autonomes et ne font pas systématiquement appel à la maîtresse pour connaître l’orthographe des mots.
    Voilà! Bonne fin d’année!

    Répondre
    • 5 juin 2019 à 16:51
      Permalink

      Merci pour l’info ! Malheureusement, ma classe n’est pas équipée en tablettes. Mais il existe l’équivalent de ce logiciel en livre, à partir de 7 ans :
      Eureka ! Mon dictionnaire orthographique pour écrire tout seul

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.