Le blog de Chat noir

Les textes progressifs et les jeux Apili

Depuis peu, la collection Apili de Benjamin Stevens s’est enrichie d’un recueil de 24 textes humoristiques et progressifs, et de deux jeux de cartes : l’occasion pour moi de vous présenter ces nouvelles ressources pour l’apprentissage de la lecture.

Il y a tout juste un an, je vous avais présenté le manuel de lecture Apili : apprendre à lire grâce à l’humour ! de Benjamin Stevens.

Cette méthode de lecture syllabique, dont les phrases et les illustrations humoristiques motivent bien les apprentis-lecteurs, s’appuie sur des images, des bouches et des gestes pour mieux mémoriser les correspondances lettres-sons. Depuis cette année, elle s’est également étoffée d’un cahier d’écriture.

Apili : 24 textes humoristiques et progressifs

Tout comme dans les phrases du manuel Apili, les 24 textes progressifs ont pour héros des personnages récurrents sympas et rigolos : Rémi, Eva, leur famille et leurs amis.

Dans le manuel Apili, l’enfant lit des mots puis des phrases à associer aux illustrations de Rémy Tornior, tandis que dans le nouveau recueil des 24 textes humoristiques et progressifs, l’autrice Fanny Joly a écrit de véritables petites histoires, basées sur l’humour et l’imagination.

Les premiers textes ont une trentaine de mots et le dernier, divisé en trois chapitres, 350 mots.

Jusqu’au texte 12, les caractères sont grands et les mots sont mis en couleurs : les syllabes sont alternativement coloriées en bleu puis en rouge, et les lettres muettes sont grisées. Des arcs indiquent la liaison orale entre deux mots et des aides sont présentes sous certains graphèmes complexes pour les enfants qui ne les maîtrisent pas encore (valeur du c, du g, du s, prononciation du -er en fin de mot, du e sans accent en milieu de sylllabe …).

Par la suite, la taille des caractères diminue et les textes sont écrits en bleu, sur un fond de page bleu clair comme dans le manuel de code, toujours illustrés par des dessins drôles et colorés qui motivent les enfants et maintiennent leur intérêt à bien comprendre l’histoire.

Pour vérifier la bonne compréhension des textes lus et enrichir le vocabulaire, des questions sont proposées au bas de chaque page de texte : questions de compréhension de texte (« Où Barnabé a-t-il mis le téléphone de papi ? »), de vocabulaire (« Qu’est-ce qu’une malle ? Qu’est-ce qu’un fête costumée ? »), et questions plus ouvertes incitant à des échanges sur la vie de l’enfant lecteur (« Et toi, as-tu déjà fait un cauchemar avec une sorcière ? »).

Fanny Joly est autrice et scénariste, elle a écrit plus de 300 ouvrages pour la jeunesse, et ses écrits ont pour point commun l’humour. J’adore les textes qu’elle a écrit dans ce recueil : on y retrouve bien sûr les personnages du manuel, dans des situations du quotidien, un quotidien au ton décalé, drôle et inventif.

Les jeux de cartes Apili

Deux jeux de cartes accompagnent le manuel Apili : un premier jeu, Les lettres de l’alphabet, dont chaque carte représente une lettre de l’alphabet et ses différentes représentations imagées (lettre, bouche, geste). Les voyelles sont écrites en rouge et les consonnes en bleu.

Ce premier jeu de cartes Apili offre de nombreuses activités utiles et amusantes :

  • Memory des lettres
  • Le jeu de doubles
  • Le jeu du pouilleux (Mistigri) représenté par le canard d’Apili
  • Reconnaissance des lettres et de leurs bruits (correspondance lettres-sons)
  • La lecture de syllabes (directes, inverses, complexes)
  • La lecture de mots et de pseudo-mots
  • La création de syllabes
  • La création de mots
  • Le travail des confusions entre les lettres

Il est composé de 60 cartes : les lettres de l’alphabet + “é” “è” en double, deux cartes Joker et un pouilleux pour le jeu du Mistigri.

Le second jeu de 100 grandes cartes est composé de 50 phrases et 50 illustrations qui reprennent les premières phrases de la méthode Apili  avec de nouvelles images. Chaque phrase lue peut être associée à une illustration de Rémy Tornior.

Comme dans le manuel, les syllabes en couleurs et les lettres finales muettes en gris aident les enfants en difficulté.

Ce jeu permet de nombreuses activités en lecture-écriture :

  • Associer les phrases et les illustrations
  • Lire rapidement des phrases
  • Jeu : je lis la phrase, je gagne la carte
  • Ecrire des phrases à partir des illustrations

Ainsi qu’en langage oral :

  • Stimuler le langage grâce à la lecture d’images
  • Comprendre des phrases lues/entendues : trouver la bonne illustration, la bonne phrase
  • Travailler l’implicite, le second degré…

Je sais déjà que mes élèves voudront essayer tous ces jeux car les cartes sont très attractives, et les jeux proposés riches et variés !
Quant au recueil de 24 textes humoristiques et progressifs, c’est à mon avis un excellent outil pour motiver les enfants, en leur permettant de s’entraîner à lire et comprendre des histoires, à chaque étape de leur apprentissage.
Autre point positif : la progression des graphèmes dans le manuel Apili est à peu près la même que celle de Pilotis 2019, Lecture Piano, Mon CP avec Papyrus, les Alphas, Bien lire et aimer lire, ce qui facilite le passage de l’une à l’autre méthode, pour utiliser tous les outils Apili en ateliers par exemple.
Etant donné le prix des livres de la collection Apili, j’en commanderai quelques exemplaires pour la classe : les élèves pourront y accéder dans le coin bibliothèque, à condition de bien les couvrir car les couvertures souples ont besoin d’être protégées.
Benjamin Stevens travaille déjà sur de nouveaux jeux de 120 cartes. Ces jeux proposeront de nouvelles associations phrases-illustrations et la plupart des sons seront abordés : an, on, in, … Et vous pouvez retrouver toute la collection Apili sur le site qui lui est consacré :
Merci à Benjamin Stevens pour ces belles découvertes !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.