Une histoire par jour

Dans mon article du mois de juin, où je vous présentais mes manuels et cahiers 2018-2019, je vous ai déjà parlé de cette pépite parue chez Belin cette année : Une histoire par jour, de Pascale Bézu-Debs.

Hier, en revenant à l’école, j’ai trouvé dans mes colis le guide de l’enseignant que j’attendais de découvrir avec impatience, et je ne suis pas déçue ! Dès le premier jour de classe, je mettrai en route ce nouveau rituel de langage oral et compréhension, et je lui ai réservé un créneau horaire le matin, un autre l’après-midi, dans mon nouvel emploi du temps.

Comme l’explique le guide du maître, la démarche proposée a pour objectif d’apprendre à comprendre les textes, tout en améliorant les compétences en langage.

Une histoire par jour, Guide de l’enseignant et cahier 1

Deux lectures offertes du texte sont proposées dans la journée. La première séance est une lecture commentée. L’enseignant lit un texte, extrait d’une oeuvre littéraire de jeunesse, et le commente à la classe. Il invite ensuite les élèves à s’exprimer à l’oral sur ce qu’ils ont compris, à le reformuler à l’aide de questions ciblées puis à faire un rappel de récit. On termine par la lecture d’un résumé qui sera répété par les enfants. La seconde séance est une lecture intégrale, sans pause, durant laquelle l’enseignant invite les enfants à imaginer ce qu’ils entendent et comprennent.

C’est une démarche très claire, structurée et explicite qui me convient tout à fait. Elle se situe dans la mouvance de Narramus, Auditor Auditrix, et me rappelle aussi les apports de Mireille Brigaudiot pour la compréhension orale de textes.

La méthode est composée d’un guide de l’enseignant et de deux cahiers de compréhension pour reprendre à l’écrit les questions sur le texte et retrouver le résumé à raconter aux parents afin de faire le lien entre l’école et la maison. Je n’ai pas commandé ces deux cahiers pour mes élèves mais seulement un exemplaire pour moi. J’utiliserai certainement les questions pour les proposer oralement, en fin de journée, à mes élèves.

Divisée en deux parties de 15 semaines chacune, la progression est spiralaire : chaque partie reprend, avec de nouveaux textes, les mêmes stratégies de compréhension de lecture, mais la première partie met en évidence la découverte, l’explicitation et l’entraînement, tandis que la seconde renforce l’entraînement et privilégie la verbalisation.

Le guide de l’enseignant propose une méthode « clé en main », et sur le site des éditions Belin vous retrouverez de nombreux outils à télécharger : affiches, flashcards, résumés, vocabulaire, progression annuelle…

Les stratégies de lecture mises en oeuvre dans chaque partie :

  • Dégager la macrostructure d’un texte et comprendre les pensées et les intentions du héros ;
  • Utiliser différentes stratégies pour comprendre un mot ;
  • Comprendre les reprises anaphoriques : nominales et pronominales ;
  • Hiérarchiser les informations du récit ;
  • Comprendre l’implicite grâce aux inférences textuelles et culturelles ;
  • Comprendre le rôle des connecteurs dans un texte ;
  • Identifier le rappel de récit le plus proche de l’histoire entendue ;
  • S’entraîner à utiliser les différentes stratégies enseignées.

Pendant les vacances, Agnès, une visiteuse du blog, m’a gentiment proposé ses affiches de vocabulaire et je les partage aujourd’hui avec vous, en commençant par celles de la partie 1 qui couvre les 15 premières semaines de l’année scolaire : 45 affiches joliment illustrées que vous pourrez imprimer et plastifier ou, comme moi, projeter sur votre TNI au moment de la lecture offerte. Merci Agnès pour ce généreux partage !

 

Je commence dès lundi avec un extrait de Justine entre au CP, un album que je connais bien pour l’avoir souvent lu à mes élèves à la rentrée des classes !

21 pensées sur “Une histoire par jour

  • 29 août 2018 à 14:59
    Permalink

    Bonjour. Est-ce que tu vas continuer par suivre Pilotis en lecture-comprehension? Où vas-tu remplacer les séances par celles-ci? J’etais tentée également mais je ne sais pas sur quels créneaux horaires le faire.
    Merci pour ta réponse.

    Répondre
    • 29 août 2018 à 15:31
      Permalink

      Bonjour,
      Je pense continuer à faire des séances de lecture compréhension mais pas forcément avec des albums Pilotis. Une histoire par jour se situe sur un créneau de langage oral dans mon emploi du temps.

      Répondre
  • 29 août 2018 à 22:33
    Permalink

    Reçu et adopté.
    J’ai hâte de l’utiliser en classe. Mais sur 4 jours je ne pense pas réussir à en faire un rituel quotidien. Tu prévois de le faire chaque jour ?
    Merci Agnès pour les affiches!

    Répondre
  • 29 août 2018 à 23:14
    Permalink

    Bonjour
    Moi aussi, je me lance avec cette méthode. Et je me pose beaucoup de question : je n’aurai pas le temps de faire 1H15 de compréhension 4 fois par semaine et je suis contrariée par le fait de ne plus proposer de texte à lire à mes élèves. J’utilise la méthode Pilotis pour l’étude du code, mais du coup j’abandonne la partie littérature.

    Voilà, ce que je pense faire : une étape sur 2 semaines, soit 2 à 3 textes par semaine, avec une séance de 30 minutes et une autre de 15 minutes. Je ne ferai donc que la première partie de l’ouvrage sur l’année, ce qui me laisse du temps pour lire d’autres textes et de faire une lecture intégrale en dernière période.
    Qu’en pensez-vous ?

    Répondre
    • 30 août 2018 à 17:41
      Permalink

      Bonjour,
      Je pense qu’il faut mettre cela en place dans notre classe, essayer, voir le temps que cela prend chaque jour, voir si l’on peut tout de même faire nos deux ou trois séances de lecture suivie d’album par semaine. C’est ce que j’ai l’intention de faire et ce que j’ai prévu dans mon emploi du temps et je verrai si je parviens à faire tout ce que j’ai prévu – ou pas ! 😉

      Répondre
      • 30 septembre 2018 à 08:25
        Permalink

        Bonjour; déjà un petit mot pour vous dire que j’apprécie énormément la qualité de votre blog ; je sors d’une formation lecture où on m’a présenté cet outil , ça a l’air super intéressant. Pendant des années j’organisais la lecture en CP par la phonologie, la combinatoire le matin et la littérature l’après-midi. Les nouvelles consignes des programmes semblent pointer du doigt cette deuxième partie: plus de fiche de lecture en compréhension lecture, en tout cas jusqu’a janvier.Je suis dépitée, j’ai fourni un travail énorme avec une collègue pour faire des fiches adaptées au début d’année, aux niveaux différents des élèves etc. J’ai l’impression de devoir tout jeter et de me concentrer que sur la syllabique, au revoir littérature de jeunesse!Je ne sais pas pourquoi j’écris ça là, sans doute pour partager mon désarroi. Vous avez un avis dessus? Merci.

        Répondre
        • 30 septembre 2018 à 16:18
          Permalink

          Bonjour Marie,
          A priori mon avis est que certains enfants ont vraiment besoin de traces écrites. Je pense à Une histoire par jour qui est essentiellement un travail oral, et je constate que seule une partie de la classe y participe. Sans doute, les autres enfants écoutent-ils mais ils ne sont pas très actifs. Un travail sur fiche permet de mettre toute la classe au travail.
          C’est ce que je fais avec l’album que j’étudie actuellement avec mes élèves, en lecture offerte : on l’explique et le commente oralement, puis je propose un travail sur fiche où les enfants font appel à ce que nous venons de dire ensemble. Vous pouvez aller lire mon travail ici : https://leblogdechatnoir.fr/la-cpb-fait-sa-rentree-avec-le-petit-chaperon-des-ecoles/
          Peut-être votre formation concerne-t-elle les CP dédoublés ? Mes élèves sont très nombreux et je ne parviens pas à faire participer oralement tous les élèves pendant ma séance.
          Mais je n’ai pas lu cette injonction dont vous parlez : « plus de fiche de lecture compréhension au moins jusqu’en janvier ». Est-ce qu’on vous l’a dit en formation ou bien l’avez-vous lu quelque part et, si oui, où ?

          Répondre
  • 5 septembre 2018 à 10:24
    Permalink

    J’en entends beaucoup parlé de ce document. Je vais peut-être me laisser tentée mais en même temps, je ne veux pas trop en faire non plus.
    Tu as sans doute commencer en début de semaine, Est-ce que tu penses que c’est faisable sur un temps de lecture offerte améliorée?
    J’espère que ta rentrée s’est bien passé!

    Répondre
    • 5 septembre 2018 à 14:38
      Permalink

      Merci dodlod, la rentrée s’est très bien passée !
      J’ai déjà fait deux séances et j’ai trouvé ça très intéressant, notamment sur des questions très simples comme : De qui parle le texte ? Où cela se passe-t-il ? Quand… ? Pas si facile que ça !
      J’ai placé ces séances sur mon temps de lecture offerte, juste avant le repas. Mardi, je n’avais pas eu le temps et je l’ai fait l’après-midi : une séance dure 20-25 minutes. Avant de partir le soir, je relis le texte une fois, sans commenter : 5 minutes, pas plus.
      Le mercredi et le vendredi, je ne ferai pas ces séances : je choisirai un album à lire pour le plaisir. Voilà mon retour très positif, mais je n’ai pratiqué que pendant deux jours !

      Répondre
  • 8 septembre 2018 à 11:32
    Permalink

    Méthode adoptée dans nos 3 CP dédoublés aussi. Nous avons fait le choix de ne pas faire d’autres études d’albums avant la Toussaint, voir Noël.
    Nous en sommes très satisfaites pour le moment.
    Merci à Agnès pour les illustrations, elles nous sont bien utiles ^^

    Répondre
    • 8 septembre 2018 à 11:51
      Permalink

      Merci pour ta visite ! Je te souhaite, ainsi qu’à tes collègues, une très bonne rentrée ! 😉

      Répondre
  • 18 septembre 2018 à 18:35
    Permalink

    Bonjour,

    Je me posais une question quant à l’absence d’ illustrations. Ne serait-il pas intéressant d’avoir les albums ? La lecture commentée ne nuit-elle pas à la compréhension globale du texte ? Merci pour vos réponses.
    Audrey

    Répondre
    • 22 septembre 2018 à 08:41
      Permalink

      Bonjour Audrey,
      Personnellement, je trouve que l’originalité de la méthode réside dans l’absence d’illustrations. Les enfants n’ont alors que le langage oral pour accéder au sens ; pour eux, qui sont souvent « gavés » d’images, c’est une très bonne chose que de les amener à écouter, même si cela leur semble difficile au départ.
      Quant à la lecture commentée, là aussi, j’adhère. Je trouve qu’elle fait presque partie du texte, je lis un peu comme je raconte et lorsque je raconte, on dirait que je lis. Les enfants ne voient peut-être pas toujours la différence entre le texte original et les commentaires, mais c’est sans importance à mon avis.
      C’est comme un film en VO sous titré : si je comprends un peu la langue, je m’aide des sous-titres et ils viennent compléter ma compréhension, il y a un aller-et-retour entre l’écoute et les sous-titres.
      J’espère que des visiteurs viendront aussi donner leurs avis et retours d’expérience !

      Répondre
  • 21 septembre 2018 à 21:08
    Permalink

    Bonjour,

    Je me permets d’envoyer un nouveau message concernant un avis vis à vis d’un texte. Comment trouvez-vous le texte comment naissent les nuages ? Je trouve l’histoire peu adaptée pour de jeunes enfants. Je pensais que cela serait plus poétique.

    Merci d’avance pour votre réponse.

    Répondre
    • 22 septembre 2018 à 08:43
      Permalink

      Je n’en suis pas encore à ce texte pour le moment : je reviendrai vous donner mon avis dès que possible !

      Répondre
  • 3 octobre 2018 à 15:11
    Permalink

    Bonjour,
    Alors moi, pleine de bonne volonté, j’ai tout acheté…..MAis…..car il y a un mais ! Je n’ai pas du tout le temps de faire ce travail…..comment faites-vous ? Je suis Taoki en lecture et Singapour en maths….un peu de DDM (enfin….QLM maintenant) pas encore d’anglais et un chouille de sport…..
    Quelles est votre recette ???
    MErci !

    Répondre
    • 3 octobre 2018 à 18:08
      Permalink

      Bonjour,
      Rassurez-vous, je ne fais certainement pas mieux dans ma classe ! Comme vous, j’ai établi un emploi du temps qu’il m’est souvent impossible de respecter totalement, surtout en début d’année où nous passons tellement de temps à mettre en place les règles de vie et les bonnes habitudes de travail…
      Alors, au lieu d' » Une histoire par jour », je fais plutôt « deux histoires par semaine », ce qui est déjà bien à mon avis. Et puis, je me dis que mes collègues de CE1 seront heureux de pouvoir continuer si jamais, ce qui me paraît très probable, je ne termine pas la progression du manuel en CP.

      Répondre
  • 27 octobre 2018 à 17:52
    Permalink

    Bonjour,
    Penses-tu que ces histoires soient adaptées pour des élèves de GS ? J’ai une classe de GS/CP mais j’aime faire des temps de lecture communs…
    Bonnes vacances !
    A bientôt
    Frédérique

    Répondre
    • 28 octobre 2018 à 19:43
      Permalink

      Bonjour,
      Je trouve déjà certaines histoires difficiles pour les CP, certains ont l’air de décrocher, d’autres s’accrochent et participent !
      Ce travail me paraît un peu dur pour des GS, il n’y a pas les illustrations pour soutenir l’attention et le vocabulaire est complexe, même si bien sûr il est explicité.
      Tout dépend des compétences de tes GS, je crois. Bonnes vacances !

      Répondre
  • 11 novembre 2018 à 19:46
    Permalink

    j’ai commencé cette méthode dès le début d’année en CP, j’apprécie beaucoup cependant je m’interroge sur les cahiers, mes élèves n’arrivent pas à se repérer et coche ou barre au hasard pour la plupart avez vous une astuce ou avez vous refait d’autres questions.

    Répondre
    • 11 novembre 2018 à 20:57
      Permalink

      Bonjour,
      De mon côté, je n’utilise pas ces cahiers. Je fais tout le travail oral et il me semble que c’est suffisant. Je n’aurais pas le temps d’en faire plus, d’ailleurs !

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.