Une leçon de lecture

On me demande souvent comment j’organise mes leçons en étude du code sur deux jours.

Petit récapitulatif des différentes étapes d’une leçon de lecture-écriture avec mon manuel Pilotis, auquel je reste fidèle depuis sa parution en 2013. Mais vous pouvez adapter cette leçon à un autre manuel de lecture syllabique comme Taoki, par exemple.

Qu’y a-t-il dans une leçon de lecture ?

Chaque leçon s’organise autour de l’étude des correspondances grapho-phonétiques, souvent appelées CGP :

  • On présente le graphème et le son qu’il produit, codé par le geste Borel-Maisonny pour favoriser la mémorisation de la CGP ;
  • On étudie un lexique qui correspond au graphème étudié : ce lexique est ensuite réinvesti dans les exercices ;
  • On combine le graphème avec ceux précédemment étudiés (CV, VC, CVC, CCV) : toutes les syllabes sont déchiffrables ;
  • On manipule syllabes et phonèmes pour familiariser l’élève à l’écoute des sons et des mots ;
  • On lit des mots puis des phrases déchiffrables : l’élève déchiffre et comprend le texte.
Comment s’organiser sur deux jours ?

Depuis que j’ai un VPI, je m’appuie sur un document Activinspire pour préparer mes leçons, ce document s’inspire de très près du guide pédagogique et en suit les principales étapes. Mais lorsque ma classe n’était pas encore équipée, j’affichais au tableau une maison de son et les images du coffret, puis j’écrivais le contenu de la page de droite du manuel au tableau : syllabes, mots et texte.

La première séance commence par la découverte du graphème et du son qu’il produit : je présente simplement l’affiche du son, je montre le graphème écrit, je fais le geste Borel-Maisonny en prononçant le phonème correspondant.

               

Maison du graphème « oi »

Ensuite, j’affiche la maison du son : les élèves nomment les mots illustrés et rangent les images dans la maison ; quelques intrus permettent de distinguer des sons proches. Puis on cherche les prénoms de la classe qui contiennent le graphème étudié, que l’on ne prononce pas toujours pareil, comme « an » dans Antoine ou Evan. Sur l’ardoise, on copie le graphème, un petit exercice permet de le distinguer d’autres graphèmes proches.

Au tableau, les élèves déchiffrent des syllabes : on joue au jeu du furet, puis un enfant lit une ligne, un autre une seconde ligne… Toujours sur l’ardoise, je dicte quelques syllabes puis un élève vient l’entourer au tableau, la correction est immédiate.

Exercice de manipulation phonémique

A l’oral, on fait un court exercice de manipulation phonémique. Par exemple, supprimer le dernier son du mot « noir » pour obtenir un nouveau mot : « noix ».

Au premier trimestre, ma première séance de découverte s’arrête ici et l’on passe ensuite aux exercices écrits de la page de gauche du cahier, puis à la lecture du manuel (maison du son, lecture des syllabes et du jeu phonologique) qui se déroule souvent en début d’après-midi.

Depuis janvier, les élèves travaillent plus vite car ils ont bien compris la combinatoire et j’aborde la lecture de mots le premier jour. Les élèves déchiffrent les mots, par exemple un élève montre/l’autre lit. Ces mots sont numérotés pour permettre de s’exercer dessus au tableau. Je fais ensuite une simple dictée de mots ou bien un petit jeu de devinettes auquel les enfants répondent sur l’ardoise : ceux qui ont du mal à écrire peuvent copier le numéro.

Lecture de mots au tableau

Le deuxième jour, on relit les syllabes et les mots du manuel, puis on découvre le texte. Dans ce texte, un ou plusieurs mots outils sont utilisés et doivent être appris auparavant. Je montre l’étiquette du mot, un enfant le lit, je fais une phrase avec ce mot puis je demande aux enfants de proposer d’autres phrases. On peut utiliser les étiquettes des mots outils appris pour afficher une phrase à trous au tableau et demander aux enfants de la compléter.

Pour apprendre à déchiffrer le texte, je divise la classe en deux ou bien je prends un petit groupe d’élèves qui déchiffrent lentement tandis que le reste de la classe fait une fiche de mots fléchés que vous trouverez ici :

Mes mots fléchés

J’ai créé des mots fléchés pour chaque leçon de code, ceux-ci permettent de s’entraîner à nouveau sur le lexique de la maison du son et de lire/comprendre des petites devinettes. Vous trouverez de nombreux autres outils complémentaires dans l’article Pilotis :  tous mes outils !

Lorsque le petit groupe a déchiffré le texte, je demande à toute la classe de lire le texte en silence (mais tout le monde a pu entendre ce texte lu au moins une fois par le petit groupe) et je questionne les élèves sur ce qu’ils en ont compris, parfois ils discutent entre eux car ils n’ont pas la même interprétation. On vérifie alors dans le texte en entourant la réponse.

Lecture du texte au tableau

Sur l’ardoise, les élèves répondent ensuite à des questions de sens : de qui parle ce texte ? Où cela se passe-t-il ? Quand ? Que se passe t-il ? Les enfants cherchent la réponse dans le texte et un élève vient l’entourer : on corrige immédiatement. Je dicte ensuite une phrase composée de groupes de mots du texte. Pour finir, un enfant relit le texte, puis un autre, puis moi.

On passe ensuite aux exercices de la page de droite, davantage axés sur la lecture et l’écriture de mots et de phrases, et sur le sens.

En début d’après-midi, on colle la fiche du son dans le cahier de lecture et on la lit oralement, en surlignant les syllabes communes aux séries de mots, ou le graphème dans chaque phrase. Cette fiche a une fonction de synthèse et de révision, elle permet de proposer de nouveaux mots et de nouvelles phrases à déchiffrer, et elle reprend le ou les mots outils appris. Vous trouverez mes fiches de sons ici :

Mes fiches de lecture

En orthographe, j’utilise en début de matinée le rituel des mots à écrire que je vous ai proposé récemment : les élèves encodent 3 à 4 mots par jour, à l’aide des graphèmes étudiés, je fais aussi une dictée de phrase sur l’ardoise puis en fin de semaine je fais une dictée de 5 mots choisis parmi ceux de la semaine et une phrase sur le cahier du jour. Le rituel des mots à écrire est ici :

Rituel des mots du jour

Je reviendrai prochainement sur la dictée de phrase car une visiteuse m’a récemment communiqué sa démarche ainsi qu’un lien vers un site pour réussir cet exercice complexe.

Je vous propose ici, à titre d’exemple, le document Activinspire que je projetterai au tableau pour la leçon portant sur le graphème « oi ». C’est un énorme travail que de créer un document comme celui-ci pour chaque leçon de code, mais le résultat en vaut la peine car les élèves travaillent avec beaucoup de concentration et d’application à partir de ce document interactif.

 

Vous pouvez comparer cette leçon à la leçon-type décrite dans le livret orange, Pour enseigner la lecture et l’écriture au CP, page 65. Bien sûr ces séances en étude du code sont complétées par la lecture-compréhension d’albums.

Il me reste à vous souhaiter une bonne reprise et un bon deuxième trimestre en lecture !

 

28 pensées sur “Une leçon de lecture

  • 8 mars 2019 à 19:41
    Permalink

    Merci pour cet article très détaillé, et le flipchart : c’est si long à réaliser… Une petite question : pourquoi faire lire les élèves en cursive plutôt qu’en script ?

    Répondre
    • 8 mars 2019 à 21:29
      Permalink

      Merci pour ce commentaire.
      Ce sont des exercices de lecture-écriture : la cursive est plus simple à copier. Les élèves lisent ensuite leur manuel en script.

      Répondre
  • 8 mars 2019 à 21:41
    Permalink

    Un grand merci pour ton travail et merci de le partager. Je débute avec flipchart: ton document ainsi que tous les autres sur ton site me sont d’une aide précieuse.

    Répondre
  • 9 mars 2019 à 15:22
    Permalink

    Merci pour ce partage! Je te suis depuis un moment déjà et j’adore ce que tu fais.
    Mais le deuxième jour que donnes tu en devoir le soir? Les fiches de lecture supplémentaire et le texte de la page de droite? ou que les fiches? ou que la page de droite?
    Merci encore

    Répondre
    • 10 mars 2019 à 12:05
      Permalink

      Premier jour, le manuel et second jour, la fiche. La plupart du temps, j’ai le temps de faire lire la page de droite avec le texte l’après-midi du premier jour, mais par contre, on en fait que déchiffrer le texte et pas travailler le sens. Le second jour, j’y reviens pour faire lire les plus fragiles et comprendre le sens du texte.
      Mais si cela te semble trop, tu peux te contenter de la lecture du manuel.

      Répondre
      • 10 mars 2019 à 12:26
        Permalink

        D’accord. Je comprends mieux ton fonctionnement. Cela me semble approprié et laisse du temps en J2 pour les petits lecteurs. Donc, pour résumer, en J1, l’après – midi, découverte collective du texte de la page du manuel.
        En J2, tes bons lecteurs sont en autonomie sur un travail de réinvestissement sur le son (dictée muette, le mot et l’image, mots fléchés) et tu relis le texte avec tes petits lecteurs. Et, ensuite, tu travailles la compréhension de l’histoire (qui, quand, où, quoi). Et l’après – midi, tu lis avec eux la deuxième fiche de lecture.

        Répondre
        • 10 mars 2019 à 13:01
          Permalink

          Oui, c’est exactement ça ! 🙂

          Répondre
  • 9 mars 2019 à 16:16
    Permalink

    Merci pour ce détail de tes séances. je ne fais pas tout à fait pareil mais ça donne des idées.
    Petite question technique sur activ inspire: comment crées-tu les flèches sur lesquelles tu cliques pur faire apparaitre les réponses ensuite?
    J’ai mon TBI depuis avril mais je n’arrive pas à faire le quart de ce que je pourrais faire avec je pense!

    bon dernier week-end de vacances et bonne reprise pour lundi! (ici, on a déjà une semaine dans les pattes et déjà fatiguée, ça promet!!!)

    Répondre
    • 10 mars 2019 à 12:01
      Permalink

      Pour afficher la flèche bleue, tu dois aller dans le navigateur de ressources et chercher dans « boutons ». Ensuite tu écris le texte à masquer, puis tu vas dans le navigateur d’actions et tu cliques sur « masquer ». J’espère que ça ira ! Je tâtonne beaucoup, moi aussi. 😉

      Répondre
      • 10 mars 2019 à 12:44
        Permalink

        J’ai regardé sur la version gratuite que j’ai à la maison et je n’ai pas trouvé. Je regarderai demain sur la version complète sur l’ordi de la classe.
        Merci!
        je te dirai si j’ai trouvé du coup!!

        Répondre
  • 9 mars 2019 à 16:40
    Permalink

    Merci beaucoup pour ce détail.Je cherchais à différencier et ça me donne une bonne piste,en y ajoutant en plus les exercices différenciés proposés par pilotis pour les très bons lecteurs..par contre je ne trouve toujours pas de solution pour 3 de mes élèves qui déchiffrent encore péniblement les syllabes..que leur donner à faire pendant la découverte du texte?Jusqu’à présent je relis avec eux les syllabes pendant que les autres déchiffrent le texte mais je pense qu’il est important maintenant que je m’occupe des « petits lecteurs »qui sont souvent oubliés.Merci.

    Répondre
    • 10 mars 2019 à 11:58
      Permalink

      Pour le travail sur les syllabes, je te conseille d’aller sur le blog La maîtresse et ses monstrueux, elle propose énormément d’activités de lecture à tous les niveaux.

      Répondre
  • 9 mars 2019 à 20:04
    Permalink

    Merci beaucoup pour cette explication. Cela va me donner de nouvelles idées et me permettre de me renouveler. Donc, le jour 1, les élèves ont en lecture à la maison la page de gauche et sur la page de droite, les syllabes et les mots. Et, en jour 2, tu leur donnes le texte, et ta fiche de lecture supplémentaire entière.

    Répondre
  • 10 mars 2019 à 13:05
    Permalink

    Bonjour chat noir,
    Tu es une perle. J’ai mon vpi depuis janvier et je me suis rendue compte que cela à beaucoup d’impact sur les apprentissages et la manière de travailler des enfants. J’adore le travail interactif sur la maison du son oi. Mille mercis
    Bonne reprise

    Répondre
  • 10 mars 2019 à 19:02
    Permalink

    Superbe travail ! J’ai fait un travail sur le TBI moi aussi mais c’est loin d’être aussi bien que le tien ! Où as-tu trouvé les images du Pilotis ?
    Encore merci !

    Répondre
    • 11 mars 2019 à 17:41
      Permalink

      En 2013, elles étaient en téléchargement sur le site de l’éditeur.

      Répondre
  • 11 mars 2019 à 22:05
    Permalink

    Quelle chance d’avoir un TBI… J’essaie d’appliquer tout ça avec mon tableau vert à craie !
    Merci encore beaucoup en tout cas pour tout ce partage de fou… 🙂

    Répondre
  • 14 mars 2019 à 01:02
    Permalink

    Merci pour ce récapitulatif de tes séances de lecture. Je vais m’en inspirer pour améliorer une ou deux choses dans ma façon de faire ;-). A bientôt !

    Répondre
  • 25 mars 2019 à 07:22
    Permalink

    Un grand merci pour tout ce que vous partagez. Votre site est une mine d’or.
    Tout y est magnifique et inspirant. Merci pour ce rappel « leçon de lecture ».
    Même si on n’a pas de TBI, on y trouve son compte !
    Bon courage à vous.

    Répondre
  • 27 mars 2019 à 17:34
    Permalink

    bonjour chat noir
    merci beaucoup pour tout le partage.
    petite question comment lire tes documents flipchart quant on n’a pas de tbi
    pourrais tu me m’expliquer la démarche stp

    Répondre
    • 27 mars 2019 à 19:00
      Permalink

      Tu dois simplement télécharger la version gratuite du logiciel Activinspire. Tu pourras alors ouvrir le document sur ton ordinateur.

      Répondre
  • 30 mars 2019 à 11:00
    Permalink

    Bonjour et merci pour cette présentation.
    Avez-vous la nouvelle efition 2019 de Pilotis et si oui, qu’en pensez-vous?
    Je cherche actuellement mon nouveau Manuel après 5 ans de « Bulle »

    Répondre
    • 31 mars 2019 à 08:51
      Permalink

      Bonjour, je publierai très prochainement un article au sujet du nouveau Pilotis 2019, alors à bientôt !

      Répondre
  • 31 mars 2019 à 14:37
    Permalink

    Bonjour,
    Merci de ce nouveau partage qui encore une fois est clair et très éclairant!
    Vous êtes formidable.
    Petite question, que donnez-vous à lire à la maison sur ces 2 jours?

    Répondre
    • 31 mars 2019 à 14:50
      Permalink

      Bonjour et merci pour ce commentaire !
      Le premier soir, les enfants relisent le manuel et, le deuxième jour, ils relisent la fiche du son.

      Répondre
  • 6 avril 2019 à 18:19
    Permalink

    Bonjour Chat noir 🙂

    Je te suis depuis quelques temps déjà et cette année j’ai un CP dédoublé (que j’espère bien garder). Cette année j’utilisais Taoki mais je n’accroche pas (même si cela semble fonctionner pour les élèves), je m’ennuie et je cours sans cesse après le temps, je me sens contrainte par la méthode. Je suis donc en pleine réflexion sur les diverses méthodes de lecture existantes pour choisir celle que j’utiliserai l’an prochain. Plusieurs personnes m’ont parlé de Pilotis et tes articles m’aident beaucoup à me projeter dans cette méthode. J’hésite encore et regarde les autres méthodes mais celle-ci reste dans les méthodes que je pré-sélectionne. Elle semble donner suffisamment de libertés à l’enseignant et c’est un critère important dans mon futur choix. J’ai également vu la méthode qui va sortir chez Retz (Calimots), elle me semble intéressante mais je n’ai pas eu la chance d’avoir le spécimen entre les mains… Connais-tu cette méthode (nouvelle donc pas encore pratiquée), et si oui, qu’en penses-tu ?
    Pour revenir sur Pilotis, quand tu fais écrire sur l’ardoise les réponses aux questions « qui », « quand » etc… N’est-ce pas trop laborieux ? Est-ce qu’ils écrivent des phrases complètes ?

    Je te remercie encore pour tout ! Bonne continuation et longue vie à toi et à ton super blog !

    Répondre
    • 7 avril 2019 à 10:07
      Permalink

      Bonjour,
      Les enfants répondent à ces questions par des groupes de mots recopiés dans le texte, ce n’est pas fastidieux car ce ne sont que deux ou trois questions, mais on peut les proposer à l’oral aussi. J’essaie toujours de faire varier les activités d’une leçon à l’autre.
      Concernant Calimots, je n’ai pas non plus reçu le manuel en spécimen, je suis allée feuilleter les extraits sur le site de Retz. Difficile de juger sur quelques pages, le manuel de code me paraît bien, la progression des sons aussi. J’aime moins la partie compréhension/rédaction où il n’ y a que des extraits d’albums à ce que j’ai cru comprendre. Bonne réflexion !

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.